Actu de l'ile Maurice
Actualités

L’avoué Shamila Sonah-Ori : “Ces fausses informations dans la presse me causent préjudices”

L’avoué_ Shamila_ Sonah_-Ori _:_ “Ces_ fausses_ informations_ dans_ la_ presse,_ me_ causent_ préjudices”
L’avoué Shamila Sonah-Ori

L’avoué Shamila Sonah-Ori : “Ces fausses informations me causent préjudices”

L’attaque de trop! L’avoué Shamila Sonah-Ori  sort de son mutisme et passe à l’attaque. Je mets la presse et les politiciens au défi de venir prouver que je suis une conseillère au ministère des Finances et que je perçois un salaire. Le ton est déjà très ferme. La suite risque d’être houleuse.

Depuis son désistement en tant que membre de l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission, Shamila Sonah-Ori continue, malgré elle, à être la cible privilégiée de la presse et de ses détracteurs.

J’ai tourné la page sur cet épisode. Je pense avoir prouvé en me retirant que je ne laisserai personne jouer avec mon honnêteté et mon intégrité, qui sont l’essence de ma vie. Je suis un professionnel avec 25 ans de carrière et je ne peux accepter que ces gens-là viennent m’attaquer continuellement”, nous a déclaré d’entrée l’avoué.

Jouant cartes sur table, Shamila Sonah-Ori dit qu’elle bénéficie d’un salaire en tant que Commissaire de la Commission for the Protection des Borrowers depuis 2015 et qu’elle siège aussi sur le conseil d’administration de Landscope Mauritius Ltd et de BPML Freeport Services Ltd.

Notre profession est basée sur la justice et l’honnêteté. Je ne cache rien. Ça, c’est vrai. D’ailleurs tout cela est vérifiable. Donc je ne comprends pas comment une presse qui se vante être responsable, ose publier des insanités sans vérifier. Que leur bonne foi a été trompée est une chose, mais si on le fait avec l’intention de nuire, c’est grave et inacceptable. Je tiens à les rappeler que “any comments contained in an article should be fair and made in good faith and based on true facts. They should not be malicious or motivated by any ill-will or spite. Ce n’est pas le cas ici. Aujourd’hui c’est Shamila Sohan-Ori, demain ça peut être vous. Ces fausses informations me causent préjudices , ajouté celle, dont les liens de sang avec l’épouse du Premier ministre Pravind Jugnauth déplaisent à certains.

Elle lance aussi un pic aux politiciens. Ils ont tous fonctionné dans un système et ils n’ont aucun droit à me pointer du doigt. Surtout pas le leader de l’opposition!  J’ai accepté une nomination pour servir mon pays, point barre. Si je faute là-bas, fair enough, j’accepterai les critiques et les attaques tant qu’elles sont justifiées.” 

Pour l’avoué, on veut la  nuire sans se soucier des sacrifices qu’elle a faits pour être là au sein du barreau. La calomnie est mauvaise. Je ne suis pas dupe. Je sais d’où ça vient. Tout ce que je veux c’est qu’on me respecte!