Actu de l'ile Maurice
Actualités

Imbroglio mauve : On devrait y voir plus clair cet après-midi !

Imbroglio mauve : On devrait y voir plus clair cet après-midi !

Rien ne va. C’est ce qui semble se dessiner au fil des jours au sein du Mouvement militant mauricien (MMM°. Les tensions internes et les factions au sein du parti mauve sont désormais chose réelle, au point d’avancer que certains fomentent l’idée de prendre la direction des Obeegadoo et Jeeha face aux agissements de leurs propres collègues. Info ou intox ?

S’il est vrai que le MMM est un habitué des zones de turbulences, surtout depuis 2014 où plusieurs groupes de personnes et membres très en vue ont claqué la porte avant et après les dernières législatives – Ivan Collendavelloo qui a créé le Mouvement liberater et Alan Ganoo, le Mouvement patriotique, sans compter ceux qui ont rejoint le MSM ou qui siègent en indépendant -, cette fois les choses semblent s’empirer. D’abord, il y a eu l’exercice raté de la constitution de son bureau politique samedi, puis lundi ; la non élection de Madan Dulloo, pressenti pour être leader adjoint et depuis peu les dissensions et frustrations à peine voilées des uns et des autres dans l’univers mauve.

Qui sera le leader adjoint aux côtés de l’indéboulonnable leader du parti mauve ? Difficile à dire face aux tractations et menaces qui prévalent depuis bientôt quatre jours. Ajay Guness, secrétaire général sortant, pourrait décrocher cette responsabilité, mais ce ne sera pas sans compter sur une farouche opposition d’une faction qui lui reprocherait d’être l’auteur d’agissements peu catholiques.

Si d’autres privilégient la candidature de Reza Uteem, certains prétendent que deux outsiders pourraient le coiffer au poteau, où alors venir compléter le trio de leaders du parti. Arianne Navarre Marie a à maintes fois été citée comme celle qui pourrait rejoindre le leadership. Mais depuis le début de cette semaine le nom de Franco Quirin y figurerait également. Un scénario qui renverrai Ajay Gunness et Rajesh Bhagwan au poste de secrétaire general et SG adjoint respectivement. Veda Baloomoody n’est pas à écarter, non plus, pour cette fonction.

C’est pour dire que chacun y joue actuellement sa partition, surtout depuis que les plans de Bérenger de propulser Madan Dulloo ont été déjoués et que celui-ci tente de faire le jeu de ce que certains qualifient de « minorité » au sein du parti. Pour d’autres, ce ne serait qu’une tempête dans un verre d’eau et que la situation s’est décantée depuis la mi-journée.

Ce qui est sûr, c’est que nous devrions y voir plus clair dans cet imbroglio mauve dès cet après-midi à l’issue de la réunion prévue à Rose-Hill.