Actu de l'ile Maurice
Politique

La crise au sein du MMM racontée par d’anciens « militants coaltar »

La crise au sein du MMM racontée par d'anciens « militants coaltar »
La crise au sein du MMM racontée par d'anciens « militants coaltar »

La crise au sein du MMM racontée par d’anciens « militants coaltar »

Les nouveaux membres du Comité Central (CC) du MMM sont déjà connus. Cependant, il y a eu une grosse surprise lors du vote du Bureau Politique (BP). Plusieurs membres du parti, proches de Paul Bérenger n’ont pas été élus. Citons, Madan Dulloo, Dany Perrier ou Aslam Hossenally. De ce fait, faute de consensus, les postes de responsabilités n’ont toujours pas été attribués au sein du BP. L’exercice aura lieu, aujourd’hui, 4 juillet.

Pour Jack Bizall, ancien membre du MMM, ce qui se passe au sein du parti n’est une répétition du passé. Il explique que Paul Bérenger a toujours tout fait pour pousser quelqu’un vers la sortie, pour faire entrer quelqu’un d’autre. Il soutient cependant que le MMM a toujours été un parti démocrate et ce depuis son existence. « Il a toujours respecté les normes démocratiques », affirme-t-il. Toutefois, il indique que le « MMM finn manipile par X, Y, Z. »

Commentant la situation actuelle, Jack Bizlall soutient qu’Ajay Gunness a « manipulé la démocratie interne» Selon lui, le secrétaire général sortant « in plass so bann dimunn partout » avec pour but de prendre le contrôle du Mouvement Militant Mauricien.

Jack Bizlall estime quAjay Gunness a fait campagne pour éliminer certains membres proches de la direction traditionnelle, soit ceux sous le leadership de Paul Bérenger.

Pour lui, Ajay Gunness ne peut plus être considéré comme un membre du MMM. Il parle également de « garde » autour de Paul Bérenger, soit dans le Comité Central et dans le Bureau Politique. Il parle notamment des personnes qui ont été « placées » par Ajay Gunness.

Selon Jack Bizlall, il n’existe que deux solutions. Il est d’avis qu’il faut que Paul Bérenger fasse un compromis avec Ajay Gunness, mais il ne trouve pas cela envisageable. Il propose en même temps que les personnes placées par Ajay Gunness changent de veste et intègrent complètement le MMM.

Dans la foulée, Jack Bizlall parle aussi de Madan Dulloo, qui, selon lui, a toujours aspiré à devenir Premier ministre. « C’est ça son plus gros problème, » lance-t-il. Ce dernier affirme que c’est l’une des raisons pour laquelle Madan Dulloo a démissionné du MSM.

Jack Bizlall soutient que Madan Dulloo a eu la même aspiration au sein du MMM. « Li pena lasiz dan MMM », lance-t-il. Ce dernier ajoute qu’au lieu de s’intégrer au sein du MMM, il s’est toujours réfugié derrière Paul Bérenger. « C’est une guerre de dirigeants au sein du parti, c’est une guerre de ceux qui souhaitent être Premier ministre », déclare-t-il.

Pour Dev Virahsawmy, ancien membre fondateur du MMM, ce qui se passe au sein du MMM est « inévitable » Il soutient que le parti n’est plus attaché avec aucun principe. Il reste catégorique et affirme que le MMM est dominé par les caprices d’une certaine personne appelée Paul Bérenger.

D’autre part, un autre ancien député du MMM se demande s’il y a vraiment ce besoin de s’intéresser au parti. Il estime que ce n’est plus un parti politique qui aura une quelconque influence sur la gestion du pays. Cet ancien candidat Mauve du No.1, qui souhaite garder l’anonymat, pense que ce parti n’est que le groupuscule d’un fan club de Paul Bérenger. « A ce titre, il ne mérite aucun opinion publique », souligne-t-il.

Rajen Dyalah, autre ancien militant soutient que le MMM est un parti extraordinaire. « Ce qui se passe au sein du MMM actuellement n’est pas nouveau, » lance-t-il. Il rappelle aussi que les Mauves sont démocratiques. Il est cependant d’avis qu’il n’est pas correct qu’il y a des campagnes malsaines au sein du parti. D’autre part, il déclare aussi que si la direction aperçoit qu’il y a des choses pas « justes » qui se déroulent, alors, elle réagira.

Il parle également d’Ajay Gunness. « Si li santi li menase li pu debat », lance-t-il. « Ena buku ki finn ale », ajoute-t-il.

Faisant référence à Madan Dulloo, Rajen Dyalah nous explique qu’il n’a pas toujours fait partie des instances Mauves. « Li ti kit MMM », laisse-t-il entendre. Rajen Dyalah cite Ajay Gunness, qui, selon lui a toujours été fidèle.

L’ancien membre du MMM parle aussi de Joanna Bérenger et soutient qu’on ne peut dire qu’elle ne mérite pas de faire partie du MMM, avant de rappeler que son père est une figure historique. « Nous ne pouvons être méchants envers elle », affirme-t-il.

Rajen Dyalah ajoute toutefois qu’au final, c’est la population qui décidera du sort de la fille de Paul Bérenger.