Actu de l'ile Maurice
Actualités

Bluelife consolide sa position sur certains segments, dont l’hôtellerie

Bluelife consolide sa position sur certains segments, dont l’hôtellerie
Bluelife consolide sa position sur certains segments, dont l’hôtellerie

Bluelife consolide sa position sur certains segments, dont l’hôtellerie

Bluelife Ltd a rencontré les analystes financiers lors d’une présentation qui s’est tenue ce lundi 9 juillet en présence de Sunil Banymandhub, président du conseil d’administration, Christine Marot, CEO et directrice générale, et Michèle Anne Espitalier-Noël, CFO. Cette présentation avait pour but de faire le point sur la progression du groupe BlueLife en considérant les divers segments qui contribuent aux résultats.

Le chiffre d’affaires de 2017 est passé de Rs 1,47 milliard à Rs 1,30 milliard essentiellement en raison de la nature cyclique du développement immobilier. Alors qu’en 2017 une phase importante était au mode de conception pour la vente, les revenus du développement immobilier étaient essentiellement attribuables aux villas Riviera qui étaient en construction pour une livraison en 2018. La valeur nette des actifs a diminué de Rs 252 millions en raison de l’effet combiné des pertes d’exploitation, des pertes de juste valeur et de la dépréciation constatée au cours de l’exercice.

« Nous avons démarré l’année 2017 avec une forte dynamique alors que nous commencions à récolter les bénéfices des étapes décisives que nous avons franchies. Malgré la réduction du chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente, en raison de la nature cyclique du développement immobilier ainsi que la cession d’actifs générateurs de revenus locatifs, nous avons vu une progression des revenus générés par les autres segments. Notre pôle hôtelier, qui a fait face à un certain nombre de défis au cours des années précédentes, a vu une augmentation notable des résultats. La récente restructuration financière du groupe a permis une réduction importante de la dette de sorte que la réduction des charges financières impactera positivement le résultat. Notre objectif est de poursuivre notre stratégie de développement, de désendettement et de consolidation du pôle hôtelier pour renouer avec la profitabilité », souligne Christine Marot, CEO de BlueLife Ltd.

Le segment de développement résidentiel a été positif depuis le lancement d’Azuri. Depuis 2012, 25 % des unités IRS vendues à Maurice étaient situées à Azuri, alors que la part de marché des ventes de tous les produits destinés aux étrangers était 10 %.  Le développement du village d’Azuri a nécessité d’importants développements d’infrastructures et des efforts du promoteur pour lui donner une identité et de la pérennité. Ces efforts ont fait d’Azuri un produit qui a des attributs exceptionnels et qui le positionne au rang des développements atteignant la maturité, ce qui devrait faciliter la commercialisation de prochaines phases.

Segment hôtelier

Le segment hôtelier affiche sans doute la performance la plus remarquable avec une réduction des pertes de plus de 50%. Ce segment a enregistré une augmentation du chiffre d’affaires qui a contribué à une hausse significative des bénéfices d’exploitation. Le pôle affiche une augmentation de 57 % du revenu total par chambre disponible (TRevPAR) pour Haute Rive Azuri Hotel Ltd et 41% pour PL Resort Ltd. Le taux d’occupation moyen a été de 83 % contre 65 % l’année dernière.

A décembre 2017, le groupe BlueLife avait été impacté par des pertes cumulées de Rs 627 millions, auxquelles s’ajoutent Rs 130 millions de déficit imputable à la garantie locative. La performance financière des hôtels s’améliore, un bénéfice net après impôts positif n’avait pu être atteint en fin 2017 en raison de charges financières élevées et de mesures de gestion de coûts dont l’impact effectif ne sera visible qu’en 2018.

La relance du cluster hôtelier avait été plus lente qu’anticipée, suivant la reprise des opérations par le Radisson Group en 2015, mais les résultats de 2017 traduisent le repositionnement réussi des deux hôtels. Certains travaux réalisés en 2018, pour améliorer le produit hôtelier, devraient se traduire par des résultats encore meilleurs en 2019.

Avec la cession d’actifs immobiliers générateurs de revenus locatifs, la contribution de ce pôle aux revenus du groupe BlueLife devient marginale mais entraine une réduction de la dette du groupe. En 2017, la compagnie a vendu le centre commercial Riverside et travaille à la conclusion de la vente de 100 % de Circle Square Holding Company Ltd.

BlueLife lancera sur le marché au mois de septembre, l’ensemble des produits résidentiels se trouvant au sein d’un golf 9 trous qui longera la Rivière du Rempart. Les produits immobiliers qui seront commercialisés répondront à une demande du marché sur une variété de produits à des prix différents. « L’objectif est de diversifier l’offre immobilière et d’améliorer les réseaux de distribution de même les outils de vente. Le nouveau projet comprendra 84 unités résidentielles dont la valeur de développement avoisinera les Rs 3 milliards Nous élaborons aussi, un plan directeur, avec le concours d’un cabinet étranger, pour l’optimisation de la superficie restant à développer à Azuri et qui représente 74% de la parcelle initiale », ajoute la CEO.

BlueLife compte également poursuivre sa stratégie pour réduire le taux de la dette par la vente d’actifs. Elle misera aussi sur le développement durable et le numérique pour offrir un meilleur cadre de vie aux acquéreurs des résidences qui tombent sous sa gestion.