Actu de l'ile Maurice
Actualités

Entre responsabilité et démagogie, cette Opposition « cash out » Rs 23 millions annuellement!

Entre responsabilité et démagogie, cette Opposition « cash out » Rs 23 millions annuellement!

L’opposition parlementaire a un rôle important à jouer dans notre système démocratique. Elle a la responsabilité d’agir comme « chien de garde » et la porte-parole de la population  au sein de l’Assemblée nationale. En d’autres mots, elle est la voix du peuple. « Members of Parliament represent the people who had voted for them in the general election. As such, they are responsible to look into the needs of their constituents and to make their concerns heard in Parliament, » peut-on lire sur le site officiel de la National Assembly. Et comme les députés de l’Opposition coûtent au final Rs 23 millions par an aux contribuables, on s’attend à un comportement digne et responsable de leur part.

Bénéficiant d’une immunité parlementaire, les députés sont les porte-parole de la population dans l’hémicycle.  « Through questions and motions, Parliament makes the Government account for its actions… Through parliamentary debates, the public can listen to a spectrum of views and opinions and find out how decisions affecting them are made. »

Quand le gouvernement joue à cache-cache avec des congés prolongés, ces mêmes députés de l’Opposition crient au scandale. Une fois par semaine l’Opposition dispose de trois heures et demie, soit 30 minutes accordées au leader de l’Opposition et trois heures pour les autres questions afin de «questionner le gouvernement » et rendre les ministres « accountable ». Il faut dire que bien souvent, on perd de précieuses minutes dans des échanges futiles.

Dans le cadre de ces échanges, la speaker joue le rôle d’arbitre. Très souvent, lorsqu’elle  intervient, forcément cela n’est pas au goût des députés de l’Opposition. Nous savons tous, et là Xavier-Luc Duval ou encore Paul Bérenger, qui sont là depuis longtemps le savent encore mieux que quiconque, le “Speaker” vient de la majorité et forcément, il y aura toujours un élément de biais. Ils ont eux mêmes profité de ce système auparavant. Le gouvernement actuel a eu le courage de permettre la retransmission en “live” les débats parlementaires. Les moindres gestes, paroles ou comportements sont “closely scrutinized” par les téléspectateurs d’où l’importance d’être des exemples.

Or, lorsque cela chauffe au sein de l’hémicycle, tout le monde devient hystérique et là ça dérape. Les “Order…order” pleuvent et se terminent de temps en temps par des  “ I order you out!” Cela surtout,  lorsqu’un député défie l’autorité du speaker. Toutefois, et cela se produit souvent, une expulsion résulted’un “walk out” complet des autres membres de l’opposition en signe de solidarité. Mais autant que nous sachions,  ces élus du peuple touchent un chèque à la fin du mois.

Ces opérations “lève dossiers ale” entravent lourdement le fonctionnement de notre Auguste Assemblée nationale, un endroit composé d’élus mandatés par le peuple pour voter des lois, contrôler les finances de l’État et avoir des explications sur les actions du gouvernement en place.

Nous nous sommes intéressés aux ‘allowances’ payées aux parlementaires de l’opposition en vertu de la National Assembly Allowances (Amendment) Act 2016:

Xavier-Luc Duval, Leader de l’opposition : Rs 158 000 mensuels, Rs 1,896, 000 annuellement.

Santaram Baboo, Whip de l’opposition : Rs 104 000 mensuels, Rs 1,248 000 annuellement.

Les autres parlementaires:

MP (2), PMSD (7) , PTr (5), MMM (7) et le membre indépendant Kavi Ramano : Rs 74 350 mensuellement, Rs 19,628,400 sur 12 mois

Aurore Perraud, outre son salaire de base de député, perçoit aussi une rémunération de base de Rs 92 000 comme chairperson du Public Accounts Committee : Rs1,104,000 annuellement.

Les raisons des récents «Walk out!»

  • 31 mars 2015: Commentaire sur la Speaker

Les membres du MMM et du PTr ont effectué un “walk-out” lors de la Prime Minister’s Question Time, suite à l’expulsion du Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan, qui avait émis un commentaire visant la Speaker de l’Assemblée Nationale Maya Hanoomanjee. Seuls les élus démissionnaires du MMM sont restés : Jean-Claude Barbier, Raffick Sorefan et Joe Lesjongard.

7 juin 2016…”Bachiara”

Les membres de l’Opposition ont fait un «walk out» lors de la séance parlementaire. Ce départ précipité a eu lieu après un échange verbal avec le député et le PPS, Thierry Henry qui a valu l’expulsion du Leader de l’opposition. Lors de l’échange verbal, Paul Bérenger a proféré le mot « Criminel ! criminel !» alors que la réplique du député bleu a été «Bachiara !».

1er  septembre 2016: “Capon”, “You never hear”

La séance parlementaire avait commencé avec la PNQ de Paul Bérenger, portant sur les réclamations faites par des investisseurs et adressée au ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Mais au lieu de ce dernier, c’est l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, qui s’est levé pour y répondre, provoquant la colère du leader de l’opposition.

Bérenger a lancé…«He doesn’t know how to answer a PNQ », «Capon» «You never hear», a répondu Paul Bérenger. Refusant de retirer ses propos, il a effectué . « walk out» tout en s’adressant à la speaker:  «Puisque vous  en êtes là, je me retire»

4 avril 2017- “Honourable Bérenger, don’t make make gestures with me”

Les députés de l’Opposition ont effectué un «walk-out» après l’expulsion de Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan, Veda Baloomoody et Reza Uteem par le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry. Ce dernier a expulsé le leader qui ne cessait d’interrompre un ministre.

«Honourable Bérenger, don’t make make gestures with me. Honourable Bérenger, allow the honourable member to Speak», a lancé Sanjeev Teeluckdharry avant de l’expulser. Les députés du PMSD, du Ptr, du Mouvement Patriotique, Roshi Bhadain, de même que les députés indépendants, avaient aussi quitté  l’hémicycle.

16 avril 2017: “Unparliamentary word”

Le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, a été expulsé par  Maya Hanoomanjee. Les députés du MMM ont effectué un «walk-out» en guise de solidarité avec lui. Selon la speaker, Paul Bérenger aurait utilisé un mot qui est jugé  ‘unparliamentary’ à l’égard du PPS, Thierry Henry.

19 juin 2018: Deux députés “out”

Les parlementaires du MMM et du Parti travailliste ont effectué un «walk-out» après l’expulsion de Franco Quirin et d’Aadil Ameer Meeah. Ce qui a poussé les autres députés de l’opposition à quitter l’hémicycle.

10 juillet 2018: Arvind expulsé

Et ce mardi, Arvind Boolell a été expulsé et les membres de l’Opposition ont, également,  effectué un «walk out.»