Actu de l'ile Maurice
Politique

[2ème partie] Revue politique: Non invitation de femmes au dîner du prince saoudien…

La délégation saoudienne au PMO pour une session de travail avec le gouvernement mauricien
PMO

[2ème partie] Revue politique: Non invitation de femmes au dîner du prince saoudien…

Autres dossiers qui ont marqué l’actualité politique, cette semaine, ce sont la polémique par rapport au dîner, organisé en l’honneur du prince saoudien, Abdulaziz Bin Saud Bin Naif Bin Abdulaziz Al Saud et la grêve de la faim des employés contractuels de la CWA.

S’agissant du dîner, organisé à l’hôtel Intercontinental, qui a continué à défrayer la chronique, le député Arvin Boolell voulait savoir qui a décidé de ne pas y inviter les femmes. « Je veux savoir qui a pris la décision de ne pas inviter les femmes à ce dîner », s’est demandé le député rouge. C’était lors d’une conférence de presse, dans l’après-midi du mardi 10 juillet, après son expulsion du Parlement.

 « Jamais l’Arabie saoudite n’a donné des instructions pour que les femmes ne soient pas présentes », a-t-il dit. Il s’est plaint qu’il n’a pu poser sa question sur le dîner, offert en l’honneur de ce prince saoudien, également ministre de l’Intérieur de l’Arabie Saoudite.

Arguant que sa question avait une portée internationale, le député du no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), s’est insurgé : «Cette décision de ne pas inviter les femmes a été prise à Maurice (…) Dans un pays qui se respecte, on doit agir autrement», a argué Arvin Boolell.

«Constitution bafouée»

De même, le Mouvement Patriotique (MP) est monté au créneau pour faire entendre sa voix. «Notre Constitution a été bafouée par nos dirigeants politiques», a dénoncé, Nina Ramdenee, présidente de l’aile féminine du MP, lors d’une conférence de presse, le 7 juillet dernier. « Nous faisons tout pour encourager les femmes à devenir de hauts cadres, mais une telle exclusion est décourageante», a-t-elle dit.

Tonnant dans le même sens, la secrétaire générale du Parti Travailliste (PTr), Kalyanee Juggoo, a exhorté aux  femmes du pays à sanctionner le gouvernement après le banquet offert en l’honneur du prince saoudien. « Les femmes sont traitées comme des citoyens de 2e  classe ! C’est un gouvernement qui ne respecte pas les femmes. Toulezour ena enn nouvo zistwar. Bann madam pa res lebra krwaze. Nou mobilize ek reklam nou drwa », a martelé Kalyanee Juggoo. Elle a cité en exemple les divers propos de politiciens du gouvernement à l’égard de la gent féminine qui ont fait polémique.

« Les femmes représentent 52% de la population (…) Le gouvernement a placé de femmes à des postes clés, comme présidente de la République, vice-Premier ministre, ministre ou encore PPS. Gran zaferr sa ! Me rezilta zero. Bann madam, eski zot inn vot bann fam pou fer biblo ? Ouswa pou defan drwa bann fam ? » s’est interrogée  Kalyanee Juggoo.

«(…) ale guet zot figir dan la glas !»

Maurice étant signataire de la Convention of Elimination of all Forms of Discrimination against Women (CEDAW),  La secrétaire générale du Ptr affirmé que le Ptr alertera les instances internationales.

Lors de son discours à St-Julien D’Hotman, en marge des célébrations marquant le 79e anniversaire de Camp Thorel Co-operative Credit Society (CTCCS) et le 1er anniversaire de la Camp Thorel Co-operative Credit Union (CTCCU), Pravind Jugnauth a répliqué :  «Mwa mo touzour montre respect a bann madam. Mo ena mo madam dan mo lacaze mo respecte li. A loppozisyon ki dir ki mo pena respect pou madam, mo dir zot ale guet zot figir dan la glas

Abordant la polémique suscitée dans le cadre du dîner privé, organisé par la Saudi Arabia Friendship Association, à Balaclava, auquel, la gente féminine n’était pas invitée, Pravind Jugnauth s’est défendu : «Tout récemment et ce pour la première fois, on a reçu la visite officielle d’un prince saoudien(…) Dans ce contexte, il a mis au point au programme pour la partie privée de sa visite, cela de concert avec une association privée. Moi-même, j’y étais en tant qu’un invité. Je ne pouvais pas m’ingérer dans la liste des invités»

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a répondu à une question de la presse par rapport aux employés contractuels de la CWA, sous la férule du président de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), Atma Shanto, qui observaient une grève de la faim au Jardin de la Compagnie.

Contractuels de la CWA : signature d’un MoU

« Je fais un appel au syndicaliste Atma Shanto que ce n’est pas à travers une grève de la faim qu’on trouvera une solution », a soutenu le Premier ministre qui visitait le site des travaux de Metro Bridge, à GRNO, le 12 juillet. « Nous sommes ici pour étudier en vue de trouver de solution»,  a-t-il ajouté.

Effectivement, en début de soirée du 12 juillet, les sept employés contractuels et Atma Shanto, président la FTU. ont mis fin à leur grève de la faim. Cette décision a été prise après l’institution d’un comité, présidé par Dev Manraj «pour définir les modalités de la réintégration des 125 anciens contractuels de la CWA»

Ainsi, il est souligné qu’un Memorandum of Understanding (MoU) sera signé entre les membres du comité de soutien aux grévistes et Dev Manraj. Le comité Manraj compte soumettre ses recommandations dans un mois pour la réintégration de ces licenciés.