Actu de l'ile Maurice
Actualités

Reportage : Métro Express …une réalité dans 15 mois!

Metro Express, fermeture de la rue Mandela à Beau Bassin
Déviation routière: La rue Mandela sera fermée à la circulation à partir de son intersection avec la rue Pope Hennessy jusqu’au poste de police de Barkly

Reportage : Métro Express …une réalité dans 15 mois!

Dans quinze mois, le projet Métro Express sera une réalité à Maurice. Qu’on le veuille ou non, qu’on soit contre ou pas, ce nouveau mode transport transformera le paysage routier et infrastructurel de l’île et fera partie de notre quotidien.

Pour la première phase du projet, le métro s’élancera sur le trajet Rose-Hill-Port-Louis en septembre-octobre 2019. La seconde phase devrait être complétée 24 mois plus tard. Même si beaucoup a été dit et écrit sur ce mode de transport en commun, Inside News vous propose un condensé de ce qu’il faut savoir sur ce gigantesque projet qui, à coup sûr, marquera le début d’une nouvelle étape du développement de notre pays.

COÛT ET CHIFFRE D’AFFAIRES

Dans quinze mois, le projet Métro Express sera une réalité à Maurice.

Le projet coûtera Rs 18.8 milliards. Le chiffre d’affaires total estimé pour la première année est de Rs 622 millions de roupies. Le coût d’exploitation, 461 millions de roupies pour un surplus de Rs 161 millions.

  • TYPE DE TRAINS
    Les trains/véhicules seront fournis par Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) en provenance d’Espagne. Ils seront de type « Urbos 100 » Light Rail Vehicles(LRV) et seront bidirectionnels, avec des 100% low-floor LRVs, comprenant chacun sept modules (wagon). Chaque LRV aura une capacité totale d’environ 400 passagers et les LRV seront alimentés en électricité par le biais de câbles.

Huit LRV seront opérationnels lors du lancement initial de Rose Hill à Port Louis (Phase 1) prévu à partir de septembre-octobre 2019. Les trains ou véhicules seront livrés en mai-juin 2019 pour une série d’essais qui s’échelonneront sur pas moins de trois mois. Au total 18 LRV seront mis en service sur le tracé Curepipe-Port-Louis, dont 16 seront opérationnels à un moment donné.

Ce modèle – Urbos 100 -, qui fait partie de la troisième génération, peut avoir jusqu’à neuf véhicules pesant chacun 11 tonnes, et dispose du système de freinage EBD, une technologie mondialement reconnue et qui a été adoptée pour la première fois en Espagne, dans la ville de Saragosse.

  • 19 STATIONS
    Un total de 19 stations – ouvertes, mais couvertes – seront aménagées entre Curepipe et Port-Louis. Celles de Curepipe et de Rose Hill seront surélevées et le reste sera au niveau du sol. Un système de drainage approprié a été conçu et construit pour éviter les inconvénients occasionnés par les grosses pluies.
  • HEURES D’OPÉRATION

Dans quinze mois, le projet Métro Express sera une réalité à Maurice.
Le métro devrait démarrer ses activités le matin entre 5h-6h, et ce jusqu’à 22h.

  • LE PUBLIC VOYAGEUR

Dans quinze mois, le projet Métro Express sera une réalité à Maurice.
Le prix du ticket sera aligné sur la grille en vigueur du transport en commun. A première vue, le prix du ticket devrait varier entre Rs 37 et Rs 40. Un système de ticket moderne et efficace par le biais dedistributeurs automatiques. En outre, trois scénarios sont proposés pour les passagers. Scénario 1 : 53 800 passagers payants ; scénario 2 : 70 000 ; et scénario 3 : 90 000. Les personnes âgées, étudiants et personnes pourront utiliser librement dans le métro selon les mêmes conditions du programme de transport gratuit. Leur déplacement sera subventionné à travers le budget de Rs 1,2 milliard destiné au transport gratuit.

  • VITESSE
  • Entre Curepipe et Immigration Square (Port-Louis), sur une distance totale de quelque 26 kilomètres, le métro devrait circuler à une vitesse de 25-30 km/h dans les villes et zones à forte densité et dans certaines zones telles que Chebel, la vitesse atteindra jusqu’à 80 km/h.

APPROCHE ÉCOLOGIQUE

Conçu avec des matériaux recyclables, le métro express misera sur les technologies de pointes en matière d’économie d’énergie avec, notamment un système de contrôle d’éclairage avec des détecteurs de présence, des minuteries et entre autres des luminaires à LED dans les stations de métro et autres bâtiments. Le système de freinage régénératif permettra de consommer le moins d’énergie possible et le système de conservation de l’énergie à travers le « Variable Refrigerant Volume » sera utilisé pour générer de l’air conditionné dans les bâtiments. Le cahier des charges a été établi sur la base des normes et bonnes pratiques de développement durable adoptées en Espagne, Royaume-Uni ou Singapour, de même qu’en matière de bruits, de vibration et d’émissions.

Les mesures d’atténuation du bruit et des vibrations indiquées sont l’utilisation des amortisseurs de rail, des couches de ballast et des « high resilience fasteners ».

Une approche écologique et intégrée est adoptée tout le long de la mise en œuvre et mise en opération du projet :

• les roches excavées seront broyées et réutilisées dans la construction des sous-sols et les ballast ferroviaires (couches de cailloux)

• le métro disposera d’un dépôt avec son propre système de lavage et de nettoyage à travers le recyclage l’eau utilisée jusqu’à 70% et la récupération de l’eau de pluie.

Trois arbres seront plantés pour un arbre abattus sur le tracé, soit quelques 6 000 plants au total. Environ 80 palmiers, ont déjà été transplantés.

  • PARC DE LOISIRS SUR 7 ARPENTS
  • En vue de compenser la perte de la Promenade Roland Armand, sur lequel traverse une partie du tracé, un nouveau Parc de loisirs sera aménagé à Ebène sur une superficie d’environ sept arpents. Cette nouvelle infrastructure se trouvera à l’arrière de la station de la CEB de Rose-Hill.
  • RAILWAY BILL POUR LEGIFERER
    Une Railway Act – une fois promulguée – sera en vigueur pour traiter toutes les questions associées aux opérations du Métro Express, à l’instar des exigences en matière de bruits, de vibrations ou d’émissions, selon les standards internationaux. Ce projet de loi en préparation appliquera également des règlements et directives liés à la sécurité entre autres
  • CONSOMMATION ET BESOINS ÉNERGÉTIQUES
    L’électricité proviendra du réseau DU CEB. Selon les premiers calculs, les besoins énergétiques du métro tourneront autour de 21 mégawatts (MW), volume d’électricité qui sera réparti au véhicules et le dépôt et stations. Neuf sous-stations seront construites à Curepipe, Sadally, Phoenix, Quatre Bornes, Barkly, Rose Hill, Richelieu, Belle Village et Caudan. Et ceci est pris en charge par LNT en collaboration avec la CEB.
  • PLANNIFICATION

La Singapore Cooperation Enterprise travaille actuellement sur l’élaboration d’un Rail Integration and Transport Planning, dont le but sera de mettre en place un système intégré du transport public (métro et bus), notamment sur la planification des itinéraires du transport public et la réorganisation du système de bus, dont un « feeder bus system ». Hormis les stations, il est prévu de mettre en place des espaces et facilités de « park-and-ride » et un système de ticket moderne et efficace.