Actu de l'ile Maurice
Actualités

Allégation de fuite de d'informations à l'UOM : Une magistrate devant un Fact-finding Committee

Allégation de fuite d’informations à l’UOM : Une magistrate devant un Fact-finding Committee

Maneesh Gobin, l’Attorney General a fait savoir mardi à l’Assemblée nationale qu’il y a actuellement cinq Magistrats qui sont chargés de cours, en temps partiel à l’université de Maurice. Cela fait suite à une question du député du MMM, Veda Baloomoody. Sa question faisait référence à un cas allégué de fuite d’informations dans le cadre des examens en loi. Selon le parlementaire, cela concerne une Magistrate. Il a affirmé que d’après ses informations, un Fact-Finding Committee aurait été mis sur pied pour faire la lumière sur cette affaire.
Dans sa réponse, le ministre de la justice a démenti ces informations. Du moins, il a dit n’être pas au courant de cette situation. Le député des mauves a alors répliqué, en demandant à l’Attorney General de veiller à ce qu’il n’y ait plus de Magistrat comme lecturer. «Cela met la justice dans une position très embarrassante, surtout si un Magistrat doit passer devant un fact-finding Committee». Maneesh Gobin a fait ressortir que cette pratique est monnaie-courante depuis longtemps.
Ravi Rutnah, Deputy Chief Whip, a, lui, voulu savoir s’il ne fallait pas suspendre la Magistrate en attendant la complétion du Fact-Finding Committee. Maneesh Gobin lui a fait comprendre qu’«on n’est pas encore arriver à ce stage pour le moment. A ce jour le bureau du Master and Registrar n’a reçu aucune complainte en ce sens”.