Actu de l'ile Maurice
People

Collet … la charmante “Madam Pima” de Rodrigues

Collet … la charmante “Madam Pima” de Rodrigues

Chez les Vincent, depuis des années le piment est sacré. Cette famille rodriguaise donne toutes sortes de goûts aux piments cultivés dans le dixième district. Mme Collet Vincent fait, depuis 16 ans, le va-et-vient entre Maurice et Rodrigues pour assurer la préparation, la vente et la distribution de ses commandes. Fière de son succès, elle nous en parle.

Lors de la dernière foire des coopératives, une petite bonne femme toute pétillante est assise à une table. Elle accueille tout le monde avec un large sourire et présente fièrement ses petits pots de piments et achards aux clients présents à Réduit. Elle, c’est Collet Vincent, la “Madame Piment” de Rodrigues. Elle a élu domicile avec son époux et ses quatre enfants à Maurice depuis 2002.  C’est à Cité La Cure qu’elle a posé ses valises.

  • Collet: « C’est ma mère qui avait lancé ce business à l’époque. J’ai repris le flambeau et aujourd’hui je suis à Maurice. »
    Son gagne-pain : la préparation et la vente d’achards, de piments confits, piments ourites, mazavarou et pâte de limon, entre autres….de quoi nous donner l’eau à la bouche ! D’ailleurs, sa clientèle mauricienne en raffole.
    Tout avait commencé avec la mère de Collet. « C’est ma mère qui avait lancé ce business à l’époque. J’ai repris le flambeau et aujourd’hui je suis à Maurice. J’ai dû bosser dur pour me faire une clientèle ».

    « Gras a sa monn ressi nouri mo 4 zenfan ek aste terrain moris»

    • Collet, comme toute mère de famille, n’a qu’un objectif en tête : faire en sorte que ses enfants ne manquent de rien pour poursuivre leurs études. C’est justement ce qui la motive à promouvoir et étendre son commerce. Une chose de faite. Collet est aujourd’hui une entrepreneure digne de ce nom et arrive très bien à prendre soin de sa famille avec les gains récoltés à travers ses ventes dans la foire de Quatre Bornes et celle de Mahébourg.
      Cela n’a pas toujours été facile pour Madame Piment car la compétition devenait rude à Rodrigues. A Maurice, Collet se dit épanouie et les affaires sont bonnes, dit-elle. Les Mauriciens de même que les Réunionnais et les Seychellois montrent beaucoup d’intérêt pour ses produits. Elle s’est même constituée une clientèle qui lui fait régulièrement des commandes.
      Aujourd’hui, ce qui fut à la base une tradition, est devenu une véritable passion. « Mo kontan mo travay. Gras a sa monn ressi nouri mo 4 zenfan ek aste terrain moris. Bizin persevere ena lavenir dan bann ti biznes coumsa bizin konn manz ar li. Zordi li plis enn passion ki enn travay. Mo bann client bien kontan mwa. Mo fer li avec le sourir».