Actu de l'ile Maurice
Actualités

JNP – Devanand Ramjuttun: «Nous réclamons la suspension des fonctionnaires qui ont entériné le JTC sur le Sucre»

JNP – Devanand Ramjuttun: «Nous réclamons la suspension des fonctionnaires qui ont entériné le JTC sur le Sucre»

  • Le Joint Negociating Panel (JNP) des syndicats de l’industrie sucrière a déposé son memorandum au bureau du Premier ministre, tard dans l’après-midi du 18 juillet. Outre le rejet in toto du rapport du Joint Technical Committee (JTC) sur le Sucre, le JNP, par la voix d’un de ses porte-parole, Devanand Ramjuttun dans une déclaration à Inside News, ce vendredi 20 juillet dit réclamer la suspension des fonctionnnaires et non des moindres qui ont entériné le rapport du JTC.
    «Nous rejetons totalement le JTC sur le Sucre. Ce rapport est révoltant», s’insurge Devanand Ramjuttun. «Ce qui est grave, ce sont les quatre ou cinq Public Officers, siégeant sur le comité qui ont avalisé les décisions dudit rapport, cela sans faire leur ‘home work’ ou entreprendre des recherches avant sa publication», dénonce-t-il. Selon lui, «Les recommandations de ce rapport nous ramènent à l’époque de l’esclavage, voire du temps de nos ancêtres.»
    Dans un mémoire de 26 pages, le JNP vient «démanteler les chiffres parfelus et les arguments» avancés par le JTC sur le Sucre. Devanand Ramjuttun rappelle que c’est lors d’une rencontre avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le 1
    er juin, que le JNP a pris connaissance du contenu du rapport du JTC sur le Sucre.
    «C’est là que nous avons découvert que les recommandations du JTC vont à l’encontre des laboureurs et des artisans. C’est inadmissible ! »,  déplore Devanand Ramjuttun. Par conséquent, il souligne que Pravind Jugnauth a rassuré les dirigeants du JNP qu’il ne prendrait aucune décision sur ce rapport dans le cadre du Budget 2018-2019 et le Finance Bill.
    «Ce n’est qu’après le Budget qu’il serait libre pour mener des consultations sur l’état réel de l’industrie sucrière. Ainsi, il nous a invité de soumettre nos points de vues, commentaires et propositions», souligne le porte-parole du JNP.
    Le Premier ministre étant absent du pays, Devanand Ramjuttun, dit être dans l’attente de son retour au pays pour entendre les parties concernées pour «des débats, discussions et autres clarifications»
    «Au cas où le gouvernement va de l’avant avec le rapport du JTC dans sa version originale, nous n’aurons d’autre choix que de revendiquer nos droits»,  déclare Devanand Ramjuttun.