Actu de l'ile Maurice
Politique

[2e partie] Revue politique : transfugisme, crise au ML, expulsion d’Arvin Boolell , réforme électorale…

[2e partie] Revue politique : transfugisme, crise au ML, expulsion d’Arvin Boolell , réforme électorale…
[2e partie] Revue politique : transfugisme, crise au ML, expulsion d’Arvin Boolell , réforme électorale… Autres sujets qui ont marqué l’actualité politique, cette  ce sont le Mercato politique,  la difficulté pour le ML de désamorcer la crise dans la circonscription No 3, entre le ministre Anwar Husnoo

[2e partie] Revue politique : transfugisme, crise au ML, expulsion d’Arvin Boolell , réforme électorale…

Autres sujets qui ont marqué l’actualité politique, cette  ce sont le Mercato politique,  la difficulté pour le ML de désamorcer la crise dans la circonscription No 3, entre le ministre Anwar Husnoo et son ancien Senior Adviser, Shafik Cassim Jeehan, l’expulsion d’Arvin Boolell du Parlement diversement commentée…

A une année à peine du rendez-vous de la prochaine joute électorale, les différents partis politiques affûtent leurs armes pour présenter la meilleure équipe qui soit pour aller à la conquête du pouvoir. Tel serait le cas pour le Mouvement Socialiste Militant (MSM).

Des sources bien informées, nous apprenons que l’état-major MSM étudie le profil des candidats potentiels pour une éventuelle investiture aux prochaines législatives. Dans l’entourage proche du leader, Pravind Jugnauth, l’on soutient que des négociations sont en cours entre de personnes d’autres bords politiques et un membre influent du parti Soleil. Il est révélé que deux personnes issues du MMM et un du Parti Travailliste, seraient en pourparlers avec les Oranges.

Dans une déclaration à Inside News, le président des Oranges, Showkutally Soodhun,  ne dément, ni confirme ces informations. Cependant, il avance que « tout est possible en politique…» Notre interlocuteur lance : « une chose est sûre : on veillera à ce que les candidats comprennent la philosophie de notre parti!»

«Des mois cruciaux à venir»
C’est dans ce contexte, apprenons-nous que le leader du Mouvman Linerater (ML), Collendavelloo n’arrive pas à désamorcer la crise au No 3. Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo a résilié le contrat de son Senior Adviser, Shafik Cassim Jeehan qui lui ferait de l’ombre.

Vendredi 13 juillet, le leader du ML a convoqué, à son bureau, à Port-Louis, le ministre de la Santé, Anwar Husnoo et des membres du comité exécutif du parti au No 3 et le président, Shafik Cassim Jeehan.

Il voulait savoir comment fonctionnera le comité exécutif après la séparation entre les deux hommes. Le ministre Husnoo a insisté qu’il se chargera lui-même des activités de cette instance.

En revanche, quelques membres se sont ralliés autour de l’ex-Senior Adviser. À l’issue de cette réunion, Ivan Collendavelloo a déclaré qu’il allait rencontrer chacun séparément mais, qu’au bout du compte, c’est l’intérêt du parti qui doit primer.

Du côté du MMM, Paul Bérenger a demandé à tous les militants de se préparer à « des mois cruciaux à venir avant les prochaines élections générales.» C’était, mardi soir, 17 juillet, le leader du MMM, Paul Bérenger était invité à un dîner, à La Chaumière Hall, Plaisance, Rose-Hill, en marge des festivités de la fête de Eid Ul fitr.

« Premyer minis pena pou pran permisyon…»
« Au MMM se enn nouvo dépar ki pe pran pou al ver eleksion zeneral, apre bann remous ki finn ena », a renchérit Paul Bérenger. « Gouvernma kontan pa kontan sa pé vini. Bann mois a venir pou cricial, saken réalisé le travay ki pou bizin fer parmi nou.

Dans son discours, Paul Bérenger a salué la présence des militants de différentes régionales à travers l’île.

Ce dîner d’honneur était organisé par la branche Fareed Mattar, à la régionale No. 19. Le leader des Mauves était accompagné des députés et autres membres du parti lors de cette soirée. À noter, par ailleurs, la présence de la députée Danielle Selvon.

Du côté du MSM, Bobby Hurreeram s’est montré critique à l’égard du  MMM : « Premyer minis pena pou pran permisyon ar twa avan li voyaze.» Selon lui, les propos du leader des Mauves sont totalement déplacés. « Hormis d’être un Premier ministre, Pravind Jugnauth est un père de famille, avec des valeurs. Il a des engagements familiaux à respecter. Comme tous les papas du monde d’ailleurs. Il a le droit d’assister à la cérémonie de remise de diplôme de son enfant.»

De ce fait, il a donné la réplique à Paul Bérenger qui a été critique envers le Premier ministre, lors sa conférence de presse hebdomadaire, le samedi 14 juillet, cela suite au déplacement du chef du gouvernement à l’étranger pour quelques jours.

« Li bizin donn leadership MMM à Ajay Guness!»
Tonnant dans le même sens, le président du MSM, Showkutally Soodhun n’a pas maché ses mots: « Bérenger bizin ale get li dan la glace!»

Il est d’avis que le leader des Mauves « est jaloux de l’accomplissement de Pravind Jugnauth comme ministre des Finances ».

Cela fait suite aux propos de Paul Bérenger qui disait que le leader du MSM ne peut pas gérer deux portefeuilles ministériels en tant que ministre des Finances et celui de Premier ministre. « Li bizin donn leadership MMM à Ajay Guness!», a soutenu Showkutally Soodhun.

Il a aussi récusé les reproches faites par le leader des Mauves à l’effet que Pravind Jugnauth ne répondrait pas aux questions parlementaires convenablement. Selon le président du MSM, «Il est inadmissible que les députés du MMM posent les mêmes questions la plupart des fois ! »

De même Bobby Hurreeram demande à Arvin Boolell de prendre sa retraite. « Arvin Boolell in devaluer nu parlman ek mank respe a nou institisyon supreme nou pei.» Face à la presse le samedi 14 juillet, le Whip de la majorité est revenu sur la séance parlementaire du 10 juillet qui a été marquée par l’expulsion d’Arvin Boolell.

Arguant que le député rouge aurait dû trouver un accord avec les autres parlementaires de l’opposition afin de pouvoir poser sa question, Bobby Hurreeram s’est insurgé : « Missie Boolell si ou pa konn standing orders. Oun rouyé ou pa pe kapav. Be pran ou retraite ale. E non pa ou vinn fer cinema ou vinn blok le deroulman de nu parlman. sété enn cinema!»

Il a soutenu que l’ancien ministre des Affaires Etrangères a été expulsé de l’hémicycle avec raison. « so letan ti fini.»

« Arvin Boolell ti ena parfaitement raison »
En revanche, le leader du MMM et le président du Mouvement Patriotique partagent des avis différents.

« Il a le droit de questionner le rôle de Maya Hanoomanjee comme présidente du Parliamentary Gender Gaukus ». Alan Ganoo s’est demandé s’il n’est pas temps de remplacer Maya Hanoomanjee de la tête du Parliamentary Gender Gaukus.

Quant à Paul Bérenger, il a réitéré : « Arvin Boolell ti ena parfaitement raison .» Ainsi, il s’est référé au refus de ce dernier de quitter l’hémicycle même après avoir été expulsé par la Speaker.

Par ailleurs, le projet de réforme électorale  revient toujours sur la tapis. Dans la perspective des engagements pris en Cour suprême dans l’affaire logée par Rezistans ek Alternativ, le gouvernement en place devrait se pencher sur ce dossier. Le Gouvernement mettrait au point les détails du package de la réforme électorale en vue d’entamer des discussions avec les partis politiques.

A ce stade, il est révélé qu’un Parlement comprenant 83 membres est toujours d’actualité, soit 63 élus sous le système First Past the Post,  dont trois élus de Rodrigues pour la première fois, 12 à la proportionnelle et sept autres de la liste corrective pour satisfaire les considérations politiques.

Pour cela, il faut rappeler que le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth, ayant témoigné certaines lacunes, dans système à Rodrigues, a argué que «la mise en œuvre de la proportionnelle ne doit en aucune manière bouleverser la majorité issue des urnes»