Actu de l'ile Maurice
Politique

MMM – Paul Bérenger: «Je pense qu’il y aura une loi sur la réforme électorale d’ici la fin de 2018»

MMM – Paul Bérenger: «Je pense qu’il y aura une loi sur la réforme électorale d’ici la fin de 2018»

Répondant à une question de la presse, lors de sa rencontre hebdomadaire avec la presse, ce samedi 21 juillet, le leader du MMM, Paul Bérenger a exprimé son optimisme : «Oui, je crois qu’il y aura une loi sur la réforme électorale d’ici à la fin de 2018. Nous la prenons au sérieux».

Il a pressenti que la reforme électorale est en bonne voie. «Je la vois venir, c’est sérieux !» Rappelant qu’actuellement, Maurice regroupe 62 élus au niveaux des circonscriptions, il a dit en proposer 63, issus des circonscriptions + 20 à la proportionnelle.

«Le gouvernement est en train de proposer 62 ou 63 élus au niveau des circonscriptions + 12 à la proportionnelle + 7 en remplacement des Best Losers, selon mes renseignements. Je dois dire que 12 c’est mieux que zéro», a expliqué le leader du MMM.

En revanche, dans la conjoncture actuelle, Paul Bérenger s’est interrogé si le gouvernement aura une majorité de ¾ pour faire voter une loi sur la réforme électorale au Parlement. «D’ores et déjà, 12 élus à la proportionnelle sont insuffisants. Si cela est inclu dans le projet de loi, le MMM verra quoi faire. Allons-nous le voter under protest ? Nous devrons le savoir. Comment fonctionneront les 12 à la proportionnelle + les 7 en remplacement des Best Losers ?», s’est interrogé Paul Bérenger.

Répondant à une question par rapport au problème soulevé à Rodrigues dans le cadre d’une réforme électorale, il a laissé entendre : «Rodrigues restera avec ses deux élus. Mais en alliance avec le Ptr, nous en avions proposé trois. Il est un fait que cela est basé sur le nombre d’électeurs et d’électrices. Toutefois, il y a certaines personnes à Rodrigues qui préfèrent rester sur l’élection de deux élus. Si la majorité choisit l’option de deux élus, je ne suis pas de ceux qui dira qu’il faut faire un référendum pour déterminer l’option de rester sur deux ou trois élus», a confié Paul Bérenger.

Par ailleurs, répondant à une question par rapport au taux d’éligibilité pour déterminer les élus à la proportionnelle, le leader du MMM a réitéré : «Nous sommes toujours en faveur à un taux de 10 des suffrages pour les petits partis. Or, le gouvernement en recommande 12,5%. C’est trop élevé. Un taux de 10% est encourageant pour les petits partis communautaristes.»