Actu de l'ile Maurice
Actualités

Grève de la faim: Sacrifice ou chantage ?

Grève de la faim: Sacrifice ou chantage ?

Ces derniers temps les grèves de la faim ont pris une ascension fulgurante. Le jardin de la Compagnie, havre des grévistes, est témoin de l’action de tous ces syndicalistes et travailleurs se disant lésés dans leurs droits. Quelle est la portée d’une grève de la faim ?

Inside News a interrogé des syndicalistes sur cette formule toute trouvée pour réclamer leurs droits et faire aboutir leurs demandes. Ils sont unanimes à dire qu’une grève, de la faim ou non, est le droit légitime de tous les travailleurs.

Le dernier gréviste de la faim en date n’est autre que l’habitué Atma Shanto. Pour lui, en ce qui concerne la grève de la faim, les syndicalistes ne sont pas en train d’inventer la roue. Il rappelle que l’histoire syndicale à Maurice et dans le monde entier, ce recours a toujours existé.

Est-ce une façon de faire du chantage aux autorités ?

Non ! Répond-t-il. « Une grève de la faim n’est ni un plaisir ni du chantage. Croyez-vous que c’est un plaisir pour nous de jeûner pendant des jours loin de la famille ? » se demande Atma Shanto.

Le syndicaliste rappelle que lui-même s’est engagé dans des grèves de la faim à trois reprises et dans tous les cas il a eu gain de cause. Il cite en exemple la toute dernière grève pour les employés sous contrat de la CWA. Finalement le gouvernement a donné la garantie que ces travailleurs seront redéployés.

Nous avons aussi interrogé l’ex ministre du travail, le Dr Vasant Bunwaree à ce sujet. Il dit que la grève de la faim est un outil dans la main des travailleurs mais qu’ils doivent s’en servir à bon escient. Il a rappelé que dans beaucoup de cas ces grèves ont apporté des résultats positifs.

Peut-on éviter une grève de la faim ?

A cela le Dr Bunwaree répond qu’un ministre doit toujours être à l’écoute.

« Pour chaque problème il y a une solution. Il faut écouter et travailler de concert avec tous les stake-holders et la solution sera trouvée. »

Nous avons essayé d’entrer en contact avec l’actuel ministre du travail Soodesh Callychurn, mais ce dernier est resté injoignable.