Actu de l'ile Maurice
Politique

Sinistrés de St Malo : Joe Lesjongard accuse certains politiciens de faire de la démagogie

Sinistrés de St Malo : Joe Lesjongard accuse certains politiciens de faire de la démagogie

  • Selon Joe Lesjongard, certains politiciens ne font que de la démagogie sur le cas des sinistrés de St Malo. Lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, ce samedi 21 juillet, le député du MSM a critiqué le comportement du député travailliste, Arvin Boolell.
    « Je comprends qu’il a été interpellé par la grève, mais il ne faut pas oublier que la plupart de ces personnes sont de la circonscription numéro 5 soit celle de son leader. » « Combien de maisons ont été construites à Pamplemousses/Triolet et combien ont été livrées ? », se demande-t-il.
    Evoquant le cas de Cité Longère, Joe Lesjongard critique Xavier Duval, qui selon lui, n’a rien fait pour ces habitants. « Xavier Duval les a rendu visite en 2015 en tant que Premier ministre par intérim, mais il n’a rien fait pour ces personnes », lance-t-il.
    Il rappelle que le relogement sera fait en plusieurs étapes. « Nous avons fait des maisons de relai pour le moment », fait-il savoir. Il soutient d’autre part, que les membres de l’opposition « pe mont zot latet ek pe dir pe met zot dan lakaz lisien ».
    Selon Joe Lesjongard, le gouvernement fait de son mieux afin que chaque famille dans le besoin ait un logement. Il rappelle que le Premier ministre Pravind Jugnauth a déjà annoncé la construction d’environ 6 800 logements sociaux. 3 499 maisons au coût de Rs 1,96 milliards sont déjà en chantier.
    Il a aussi commenté la situation des réfugiés après le passage de Berguitta. Il souligne qu’il y avait 21 familles, soit 59 personnes, dont 38 adultes et 21 enfants dans cinq centres de refuge. Les sinistrés étaient notamment au St Malo Community Centre, Beau-Séjour Community Centre, Valijee Community Centre, Bambous Social Welfare Centre et Tranquebar Youth Centre.
    Le député du MSM affirme que parmi ces 21 familles, 8 ont fait des demandes de logements. 2 familles ont suivi les procédures mais ne sont pas allées pour l’entretien. Par ailleurs, les dossiers de 3 familles n’étaient pas complets.
    Une des 21 familles, avait des problèmes légaux et une autre ne répondait pas aux critères financiers. En dernier lieu, une était éligible mais ne figurait pas parmi celles qui avaient des problèmes, mais elle est restée dans le centre de refuge. Il rappelle que cinq familles ont déjà reçu les clés de leurs maisons à Quatre-Cocos.
    Joe Lesjongard a aussi déclaré qu’il y a certes des fois où le gouvernement doit faire un effort spécial pour aider certaines familles dans le besoin. « Mais fode pa avoy sinnyal ki tou letan kav fer zefor spesial », lance-t-il.
    D’autre part, il a souligné que les habitants de la région avaient fait des plaintes au sujet du centre communautaire. « Zot bizin zot sant, se la ki presyon in monte », a-t-il indiqué.