Actu de l'ile Maurice
Actualités

NHDC : 402 logements saisis depuis 1991

NHDC : 402 logements saisis depuis 1991

Depuis la création de la NHDC en 1991, 402 logements sur un total de 14 000 alloués, ont été saisis pour non-paiement. La majorité de ces maisons ont été revendues. Dans certains cas, elles sont vendues aux membres de la famille des propriétaires initiaux et dans d’autres aux clients qui sont éligibles.

Pour les retardataires, des procédures sont les suivants : après deux mensualités non-payées, un premier rappel est adressé à la personne concernée. Un deuxième puis un troisième rappel – si nécessaire – et qui est fait par plusieurs équipes de la NHDC et délivrés en main propre à son domicile.

En cas de non-paiement, la personne est convoquée d’urgence à la NHDC pour faire des arrangements. La convocation est délivrée en main propre, informant des mesures sévères qui seront prises si la personne en question ne paye toujours pas. Le dernier recours est que le dossier est transmis pour des actions légales et qui peuvent mener jusqu’à la saisie du bien.

La NHDC précise que la saisie est une mesure prise après que toutes les tentatives sus-mentionnées se sont avérées vaines, la politique de la NHDC et du gouvernement étant d’assurer un toit décent à chaque famille dans le besoin.

Depuis 2015, un suivi beaucoup plus strict et rigoureux a été mis en place concernant les arrérages. Cela a apporté une baisse assez conséquente des paiements tardifs. Une réunion d’information avec et pour les résidents est organisée avant la livraison des clés. Les autorités sont présentes et les futures bénéficières sont informées de leurs droits et obligations comme stipulés dans le contrat.

Pour rendre la cohabitation des résidents de la NHDC plus agréable, ces derniers sont appelés à s’entendre et vivre dans l’esprit de bon voisinage. Le but est de leur faire bénéficier de toutes les facilités, tant sur le point environnemental que pratique dans ces résidences de la NHDC.

La direction de l’organisme organise aussi des contrôles réguliers sur les sites. Cela afin de s’assurer que des travaux de constructions par les résidents se fassent en accord avec les plans d’agrandissement déjà préparés et mis à la disposition des résidents gratuitement.

Des visites régulières sont aussi effectuées afin d’identifier les unités de maisons qui restent inoccupées. Une équipe a aussi été mise en place pour faire un suivi financier afin d’identifier les clients qui ont plus de trois mois de retard pour le paiement du logement.