Actu de l'ile Maurice
People

Entrepreneur: Steven et Jayranee unis comme la « roche carri et le baba »

Entrepreneur: Steven et Jayranee unis comme la « roche carri et le baba »

Le destin les a unis il y a 11 ans. Steven et Jayranee mènent depuis une vie de couple heureuse qui ressemble aux inséparables “roche caris et baba”!

La cinquantaine passée, les deux tourtereaux s’aiment toujours comme au premier jour et ils ne peuvent se passer l’un de l’autre. Ils sont unis non seulement émotionnellement, mais aussi professionnellement. Steven est sculpteur de pierre et Jayranee s’occupe du marketing et du portefeuille du petit commerce, située à Rose-Hill.

« Roche cari », mortier, décorations artisanales… la créativité et le talent de Steven se reflètent dans ses oeuvres.  Cet ancien maçon de profession met du coeur à l’ouvrage et aussi beaucoup d’amour dans ses créations. Bref, ce métier est une passion avant d’être son gagne-pain. Il dédie des heures entières à sculpter minutieusement pour répondre à l’attente de sa clientèle. Mais Steven n’aurait pas été là sans Madame.

En 2013, Steven travaillait toujours comme maçon, mais les revenus ne permettaient pas à la famille de  joindre les deux bouts.

Jayranee, guidée par son instinct, l’encourage à faire ce premier pas…ouvrir son propre business et rejoindre le monde de petit entrepreneur. Hésitant au départ, Steven se laisse convaincre.

Jayranee: « Mo bien kontan ek mo bien fier mo missier. Gras a so talan ek so patience nu p kapav tras nu lavi »

« Kan mo missier ti p travay maçon banela pa ti p paye li bien donc monn dire li arret travay aster ross ek travay pou li mem. Mwa lerla mo ed li mo vann so bann kreasyon dan magasin ek la foire », explique Madame.

Notre équipe les a rencontrée à une foire des Coopératives. Ils ont fait le déplacement il y a deux semaines à Réduit pour promouvoir et faire connaître leurs produits aux Mauriciens.

Même si aujourd’hui, la nouvelle technologie a pris le dessus sur des ustensiles traditionnels comme le moulinet, Steven croit toujours dans sa roche carri et son “baba”. «Cela suscite encore de l’intérêt chez les Mauriciens, mais aussi certains touristes. Malgré l’avancement des appareils ménagers, il existe encore des Mauriciens attachés à la culture ancienne. La plupart de mes commandes comprennent des ustensiles d’antan. Bizin ena bokou patience me mo kontan mo travay ek mo ressi debrouye ar sa ti kass mo gagne la », affirme-t-il.

Aujourd’hui, Jayranee est une femme fière. Elle est fière d’avoir su forger leur destin. Elle est fière des prouesses de son mari sur les pierres.  «Mo bien kontan ek mo bien fier mo missier. Gras a so talan ek so patience nu p kapav tras nu lavi. Li pa touletan fasil me sa ti kass la mem nu gayn pain sa. Nu bien collaborer ek nu ressi debrouyer ».