Actu de l'ile Maurice
Actualités

Force policière : la teneur menaçante d’un message WhatsApp inquiète l’hôtel du gouvernement

Force policière : la teneur menaçante d’un message WhatsApp inquiète l’hôtel du gouvernement

Les pièces du puzzle commencent à s’emboîter et on y voit plus clair dans ce qui s’apparente de plus en plus à une version mauricienne de « The game of Thrones » au sein de la force policière. « Le CP partira-t-il sur la pointe des pieds ? », écrivions-nous il y a quelques jours. Depuis vendredi, de nouveaux éléments semblent confirmer cette hypothèse, confortant en même temps la stratégie de positionnement des uns et des autres en vue d’une promotion au sommet de la hiérarchie de la police nationale. Sauf qu’un message à teneur menaçante est venue se joindre à toute cette manigance : « sa la liste la li bizin freeze at once sinon tou policier pou revolter et personne pas pou travail. Law and order bye bye… » Ce qui est considéré comme étant « très grave » à l’hôtel du gouvernement.

L’ACP (Assistant Commissionner of Police) A.K Dip a été le premier à dégainer, vendredi, en adressant une lettre au CP lui-même et au secrétaire de la Disciplined Forces Service Commission (DFSC) (voir lettre plus bas). « (…) In the event that I am superseded in the promotion exercise for DCP, I will have no alternative on a personal level, than to seek redress through appropriate institutions (…) You will no doubt appreciate that any supersession will give a wrong signal to the entire force and will be demotivating factor to all performing officers, particularly at a time when the question of trust, efficiency, meritocracy and leadership in the Police Force is the subject of police debate », fait remarquer l’ACP au sujet de la promotion en tant que DCP qu’il attend toujours.

La correspondance de L’ACP (Assistant Commissionner of Police) A.K Dip adressée au CP

Enter les réseaux sociaux

En parallèle, et ce depuis le week-end écoulé, un message circule sur un réseau social entre les membres de la force policière et celui-ci n’épargne en aucun cas Mario Nobin. Le message réprouve l’attitude « nonchalante » du CP par rapport à la question de « law and order » et la recrudescence des cas de vols avec violence ou effraction et dénonce, dans la même foulée, la mobilisation de policiers – plus de 300 semble-t-il – dans des répétitions en marge du 251e anniversaire de la force policière.

Les dénonciateurs s’en prennent également au CP qui, soupçonnent-ils, cautionnerait la promotion d’un ACP au rang de DCP. Ce dernier ne possèderait pas les qualifications requises et ferait l’objet d’une mesure disciplinaire liée à une affaire de « unbanked cheques » qui avait secoué l’administration de la force policière l’année dernière.

De graves allégations sont également formulées à l’encontre d’autres hauts gradés, dont un inspecteur affecté à la NSS, qui aurait été recommandé au rang de Chef inspecteur, ainsi qu’un surintendant du service de renseignements au poste d’ACP.

Ce qui s’apparente à une « rebelote » au sein de la police prend un ton plus « menaçant » quand les dénonciateurs réclament le gel de cette liste des potentiels promus : « sinon tou policier pou revolter et personne pas pou travail (…) Law and order bye bye ».

Selon nos informations, cette affaire est prise au sérieux et est suivi de très près à l’hôtel du gouvernement.

A suivre…