Actu de l'ile Maurice
Edito

[Édito] Quand le géant asiatique rencontre le « Dragon africain » !

À bas le communalisme…

Ces derniers jours, le continent africain porte son manteau de séduction en déroulant le tapis rouge pour accueillir la deuxième puissance économique mondiale, la Chine. Dans un rapport, la Banque mondiale indique que la Chine pourrait devenir la première puissance économique de la planète en dépassant les États-Unis entre 2020 et 2030. On comprend mieux pourquoi les pays africains font les yeux doux à « l’Empire du Milieu ».

Le Président Chinois, Xi Jinping, a entamé depuis une semaine une tournée africaine. Il a visité le Sénégal, le Rwanda, entre autres. Son message, dans chacun de ces pays est orienté vers un seul but: « le développement de la Chine va apporter plus d’opportunités à l’Afrique et le développement de l’Afrique insufflera une nouvelle vitalité au développement de la Chine. »

La Chine a fait des pays africains une priorité afin de réaliser son rêve le plus cher : celui de s’approprier ce marché, faire la cour à des pays présents en Afrique depuis des décennies, voire des siècles et par ricochet déboulonner les États-Unis comme super-puissance économique mondiale. Ce n’est pas un hasard si Xi Jinping, le prince Rouge, en est déjà à sa troisième visite en Afrique en moins de six ans.

Les importantes ressources en matières premières en Afrique comme la bauxite, le fer, le coton, l’uranium sont, entre autres, d’une importance stratégique pour les gigantesques industries chinoises afin que ces dernières puissent maintenir un développement exponentiel. Dans cette perspective, avec l’aide des pays africains, la Chine peut ouvertement déclarer une guerre commerciale aux États-Unis…

Preuve de cette pénétration tout azimuts de la Chine en Afrique : les Chinois sont depuis 2008, les premiers partenaires commercial de l’Afrique, loin devant les Etats-Unis. Et des analystes économiques, estiment que les prêts de la Chine à l’Afrique lors de la dernière décennie, se sont élevés à USD 67,2 milliards, soit USD 12,5 milliards de plus que ceux consentis par la Banque mondiale.

Mais qu’est-ce qui fait courir ainsi le prince Rouge sous nos tropiques ? Xi Jinping sera à Maurice pour deux jours. Dans la forme, il s’agit de terminer sa tournée africaine chez nous pour consolider les relations diplomatiques déjà « solides » entre nos deux pays. Mais, dans le fond, le but principal est de faire de Maurice la plaque tournante des échanges entre l’Afrique et la Chine.

Meilleur pays africain dans le classement Doing Business, nos atouts,  notre stabilité et notre démocratie, ont certainement pesé dans la balance de « l’Empire du Milieu ». D’ailleurs, l’entourage chinois qualifie notre petite île de « Dragon africain ». Maurice sera une clé de voute sur la nouvelle route de la soie entre l’Afrique et la Chine. Et dans la même foulée, on peut s’attendre à être estampillés d’un nouveau sceau : celui d’une relation « gagnant-gagnant ».