Actu de l'ile Maurice
Actualités

Hépatite B et C : 15 000 à 20 000 personnes touchées

Hépatite B et C : 15 000 à 20 000 personnes touchées
Hépatite B et C est une inflammation du foie et entraine de graves complications comme la fibrose (cicatrisation), la cirrhose ou le cancer du foie.

Hépatite B et C : 15 000 à 20 000 personnes touchées

En ce samedi 28 juillet, nous observons la Journée mondiale contre l’hépatite. Cette maladie silencieuse mais mortelle est toujours présente dans l’ile. Il s’agit d’une inflammation du foie et entraine de graves complications comme la fibrose (cicatrisation), la cirrhose ou le cancer du foie. C’est une maladie qui est très répandue dans le monde surtout en Afrique.

Selon le Dr Pritviputh Ritoo, fondateur et président de HEP Support, une organisation qui travaille pour le bien-être des personnes affectées,il existe cinq types de virus d’hépatite. Les Hépatites A, B, C, D et E. Cependant, dit-il, l’hépatite B et C sont les plus communes et dangereuses, entre 15 000 et 20 000 personnes sont touchées à Maurice.

Selon l’expert, l’hépatite A est très courante. « Elle se transmet principalement lors de la consommation d’eau et d’aliments contaminés. C’est une maladie généralement bénigne.» L’hépatite B est sexuellement transmissible et se transmet également par le sang. L’hépatite C, est, quant à elle, transmise par le sang, notamment lors de transfusions ou par une seringue, surtout chez les toxicomanes.

Les personnes les plus susceptibles d’être infectées par l’hépatite sont les travailleuses du sexe, les usagers de drogue avec des seringues souillées ou même les personnes vivant avec la maladie. « Une personne vivant avec l’hépatite B peut être co-infectée par l’hépatite C. Il faut donc utiliser les préservatifs. »

Selon le Dr Pritviputh Ritoo, l’hépatite C peut être guérie à 100 %. La personne infectée peut être traitée avec le « direct antiviral » qui dure trois mois. En ce qui concerne l’hépatite B, les vaccins sont disponibles pour contrôler la maladie et empêcher le foie d’être infecté et éviter les complications de santé.

Le fondateur de HEP Support note que l’hépatite C est en hausse chez les jeunes âgés de 20 ans à 25 ans.