Actu de l'ile Maurice
Actualités

Secteur sucre – Jacques d’Unienville : « Nous pouvons prendre trois mesures rapides… »

Les pertes d’Omnicane se creusent
Jacques d'Unienville, CEO d'Omnicane

Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane est, dans le dernier rapport annuel de la compagnie, revenu sur les difficultés du secteur sucre, avec la baisse des prix de cette commodité sur le plan international. « Nous pouvons prendre trois mesures rapides à ce sujet », devait ainsi indiquer le CEO du groupe sucrier.

1.

« Le marché régional pourrait être rapidement bénéfique pour nous »

, souligne ainsi Jacques d’Unienville. Ce dernier rappelle ainsi que Maurice fait partie de la SADC et de la COMESA et le sucre peut être exporté vers les pays de ces blocs régionaux sans barrières tarifaires.  Par exemple, le Kenya a un marché déficitaire d’environ 300 000 tonnes et le prix y est beaucoup plus élevé qu’en Europe », de faire ressortir le CEO d’Omnicane. Ce dernier qui devait, dans la foulée, expliquer que Maurice pourrait aussi passer des accords bilatéraux avec la Chine à ce sujet.
2.     Jacques d’Unienvillle qui prône aussi un changement dans le mode d’opération de l’industrie sucriere. Selon lui,

« nous avons hérité d’un ‘framework’ hérité d’une époque où l’industrie sucrière opérait dans un marché protégé, mais ils entravent maintenant les changements structurels dont nous avons un besoin urgent », souligne ainsi ce dernier.

3.     En troisième lieu, le CEO d’Omnicane estime aussi que le prix de rémunération de la bagasse, utilisé pour la production d’électricité  devrait être augmenté à un prix équivalent à celui du charbon.

« C’est un ajustement attendu depuis longtemps. Et cela nous rapprocherait au moins de ce qui se fait dans d’autres parties du monde »

explique aussi Jacques d’Unienville.

,

Secteur sucre – Jacques d’Unienville : « Nous pouvons prendre trois mesures rapides… »