Actu de l'ile Maurice
Actualités

Finance Bill et modification à l’article 64 de la Banking Act : Des interrogations se précisent

Politique monétaire : le MPC se rencontre ce lundi pour se pencher sur le taux directeur
Le MPC est présidé par le Gouverneur de la Banque de Maurice

L’amendement apporté à l’article 64 de la Banking Act régissant les banques a suscité des opinions mitigés quant à son impact sur la liberté de a presse.

Entre autres, cette loi amendée stipule que

«any person who publishes, in any form whatsoever, any information relating to the affairs of a customer or financial institution without the express written consent of the customer or financial institution or in contravention of this section, shall commit an offence»

La sanction prévue consiste en une amende allant jusqu’à Rs 1 million ou une peine de prison jusqu’à trois ans.

Nous avons interrogé l’économiste Pierre Dinan sur la question. D’emblée, il nous fait comprendre que le secret bancaire a toujours existé et c’est une bonne chose. Il affirme que cette nouvelle mesure ne concerne pas directement le secret bancaire, mais plutôt le rôle de la presse dans la diffusion d’information. Pour l’économiste, c’est un mauvais signal lancé et une menace directe contre la liberté de la presse.

Ainsi, la presse ne pourra plus désormais divulguer des maldonnes incriminant une banque, une institution financière ou un de leurs clients. Comme la presse ne pourra plus publier quoi que ce soit, cela découragera également les lanceurs d’alertes ( whistleblowers).

Nous avons aussi cherché une réaction du gouverneur de la Banque de Maurice. La cellule de communication de l’institution régulatrice des banques nous a demandé d’envoyer nos questions par mail, ce que nous avons fait. Toutefois, on ne nous a toujours pas répondu.

Finance Bill et modification à l’article 64 de la Banking Act : Des interrogations se précisent