Actu de l'ile Maurice
Actualités

Pour le député Ravi Rutnah, les travaux de la commission Lam Shang Leen sont incomplets

Pour le député Ravi Rutnah, les travaux de la commission Lam Shang Leen sont incomplets
Ravi Rutnah n’a pas manqué de tirer à boulets rouges contre les membres de la presse et de l’opposition.

Le bouillant élu de la circonscription No7 n’en démord pas. Il continue à défendre bec et ongle les hommes et femmes du barreau qui ont été sévèrement réprimandés dans le rapport de la commission.

De quoi se plaint-il ?

Pour Ravi Rutnah, on ne peut pas take for granted toutes les accusations faites par des récidivistes contre un membre du barreau. La plus grande lacune de cette commission, c’est que les juristes accusés n’ont pas eu l’occasion de se défendre.

Ravi Rutnah affirme que l’ex juge Paul Lam Shang Leen aurait dû laisser les avocats se défendre, ce qui n’a pas été fait. Il revient sur la commission d’enquête de Sir Maurice Rault en 1986. Il affirme que les avocats pointés du doigt avaient eu tout le loisir de se défendre, contrairement à ce qui s’est passé cette fois-ci.

Il va plus loin, affirmant que l’ex juge Lam Shang Leen aurait dû analyser les accusations et venir avec des preuves concrètes pour égratigner tel ou tel avocat.

Ravi Rutnah n’a pas manqué de tirer à boulets rouges contre les membres de la presse et de l’opposition. Il déplore que ces derniers ne font qu’accuser à tort et à travers les personnes mentionnées dans le rapport, sans analyser la situation en profondeur.

Il s’est demandé si à l’avenir, les autorités ne devraient pas songer à se tourner vers un étranger pour présider une telle commission.

Nous avons interpellé un membre de la commission sur ces allégations du député Rutnah. Il nous a affirmé que la commission n’a rien à se reprocher puisqu’elle a fait son travail «without fear or favour».

Pour le député Ravi Rutnah, les travaux de la commission Lam Shang Leen sont incomplets