Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le secteur de l’immobilier mauricien considéré comme « semi-transparent »

Le secteur de l’immobilier mauricien considéré comme « semi-transparent »
Maurice se retrouve dans un groupe de pays « semi-transparents » qui compte aussi des pays économies émergentes comme la Chine

Le secteur de l’immobilier mauricien est considéré comme étant « semi-transparent » par JLL dans son dernier Global Real Estate Transparency Index. JLL est spécialisée dans des études ayant trait à l’immobilier dans le monde.

Le secteur de l’immobilier mauricien se classe ainsi à la 51e place de ce classement sur 100 pays. Une place plutôt enviable pour ce qui est de la région de l’Afrique sub-saharienne. Maurice se retrouve ainsi à la troisième place dans ce groupe de pays, juste derrière l’Afrique du Sud (21 ème) et le Botswana (45 ème).

Le pays se retrouve dans un groupe de pays « semi-transparents » qui compte aussi des pays économies émergentes comme la Chine, le Brazil ou encore l’Inde. JLL explique que le marché immobilier de ce groupe de pays attire beaucoup d’entreprises à la recherche de bureaux. Néanmoins, il existe toujours des « préoccupations » au sujet de la transparence des transactions effectuées au sein du secteur immobilier de ces pays, ce qui a pour but de « limiter leur attractivité auprès des investisseurs », de souligner aussi JLL.

Les marchés « très transparents » se retrouvent ainsi dans les pays développés : Etats-Unis, France, Royaume Uni ou encore Pays Bas. Ces pays sont considérés comme les plus en vue dans le marché de l’immobilier pour leur transparence, notamment avec des initiatives prises pour contrer le blanchiment d’argent. A contrario, les pays « opaques » comme ceux qui manquent de législations appropriées et qui font aussi face à des problèmes d’ordre géopolitiques et aussi économiques. Parmi ces pays ; l’Irak, la Lybie ou encore le Venezuela.