Actu de l'ile Maurice
Politique

Paul Bérenger veut freiner l’hémorragie chez les Mauves

Au BP, Paul Bérenger veut freiner l’hémorragie chez les Mauves
Paul Bérenger est très remonté de la situation…

Lors de la réunion du Bureau Politique du MMM, hier, le leader Paul Bérenger, de concert avec les autres membres, a pris des mesures palliatives en vue de prévenir l’hémorragie chez les Mauves. La direction du MMM a passé en revue le départ du trio Steven Obeegadoo-Pradeep Jeeha-Françoise Labelle pour ne citer que cuex-là.

Ainsi, le BP envisage de tout faire pour éviter une cascade de démissions de militants dans d’autres comités régionaux à travers le pays.

«Dans la conjoncture actuelle, on peut s’attendre à deux ou trois démissions au sein de certains comités régionaux du parti à travers le pays, dont des éléments proches du triumvirat Obeegadoo-Jeeha-Labelle. Mais, nous n’allons pas rester les bras croisés. Nous allons riposter», affirme-t-on au sein du BP Mauve.

Le BP du MMM a mis au point une stratégie d’action en vue de contrer le mouvement du triumvirat Obeegadoo-Jeeha-Labelle sur le terrain à travers la Plateforme pour un Nouveau MMM. Le BP a  pris la décision de descendre sur le terrain au niveau de certaines circonscriptions pour «répliquer et réfuter» les arguments avancés par la Plateforme pour un Nouveau MMM. C’est une manière de contrer l’action de ce triumvirat. Car selon les affirmations de Steven Obeegadoo, jeudi 9 août à Le Cornu, Ste Croix, un gros travail aurait déjà été abattu au niveau de plusieurs comités régionaux du MMM à travers le pays. «Nous ne voulons aucunement tout dévoiler pour l’instant», a déclaré Steven Obeegadoo.

A la lumière d’un calendrier arrêté, à la réunion d’hier, plusieurs réunions sont prévues dans certaines branches mauves à problèmes. En premier lieu, Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan se rendront à Vieux-Grand-Port et Rose-Belle, samedi 18 en vue d’apaiser les tensions qui y prévalent.

Le 29 août, quelques membres du BP seront au No 4 pour voir la situation et remettre les pendules à l’heure.

Commentant la crise qui a secoué le MMM depuis le début de 2018, si Paul Bérenger a consenti que les démissions ont eu le mérite d’éclaircir une «situation confuse», il a concédé qu’elles ternissent l’image du parti.

Paul Bérenger veut freiner l’hémorragie chez les Mauves