Actu de l'ile Maurice
Monde

Etats-Unis: 300 prêtes ‘prédateurs’ accusés de pédophilie

Etats-Unis: 300 prêtes ‘prédateurs’ accusés de pédophilie
L'Eglise a pris des mesures mais...ça continue

Ça a longtemps été couvert et des sommes faramineuses ont été déboursées par les diocèses aux Etats-unis pour tenter d’étouffer ces affaires. Mais une enquête des services du procureur de Pennsylvanie a été rendue publique et elle est venue démontrer que 300 prêtes ont abusé sexuellement d’au moins 1 000 mineurs.

Ils ne pourront plus être couverts et ils ne peuvent plus acheter la silence de leur victime. Les conclusions de l’enquête sont accablantes.

Le rapport final, qui a été rédigé par un jury populaire qui avait été informé des conclusions de l’enquête, indique que « quasiment tous les cas » suspectés sont aujourd’hui frappés par la prescription et ne peuvent être poursuivis pénalement.

Jusqu’ici, seulement deux prêtres ont été poursuivis, l’un pour des agressions sexuelles répétées sur plusieurs enfants, dont les plus récentes remontent à 2010. Les jurés dans une logique de transparence ont choisi de rendre publics les noms des dizaines d’hommes d’église accusé de pédophilie.

Selon ce rapport certaines victimes présumées avaient moins de 10 ans. Certes il y a eu des enquêtes auparavant mais les conclusions cette fois sont lourdes pour l’Eglise américaine.

« Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles et les hommes d’église qui étaient leurs responsables n’ont rien fait. Durant des décennies »,

ont écrit les membres du jury dans le rapport publié mardi 14 août.

Ils reconnaissent toutefois que les gestionnaires ont pris des mesures au cours de ces 15 dernières année tout en soulignant que les deux inculpations montrent que « les abus d’enfants au sein de l’Eglise n’ont pas disparu ».

Reste que malgré les réformes institutionnelles, « les hauts responsables de l’Eglise ont le plus souvent échappé à leurs responsabilités », poursuit le rapport. Des évêques et des cardinaux « ont, pour l’essentiel, été protégés. Beaucoup, dont certains sont nommés dans ce rapport, ont été promus. Tant que cela ne change pas, nous pensons qu’il est trop tôt pour refermer le chapitre des scandales sexuels de l’Eglise catholique. »

Plusieurs propositions ont été faites portant notamment à des amendements à la loi. L’Eglise a souvent eu recours à des accords de confidentialité pour que les affaires ne soient pas étalées au grand public.

Le jury formule plusieurs propositions de réforme, notamment une modification des textes de loi pour allonger le délai de prescription, au pénal et au civil, et restreindre le champ des accords de confidentialité, auxquels l’Eglise catholique a eu fréquemment recours, d’après l’enquête.

Dans le passé on se souvient que le diocèse de Milwaukee (Wisconsin) avait accepté de signer un chèque de 21 millions de dollars en faveur des victimes de prêtres pédophiles, soit 330.

La hiérarchie catholique de ce diocèse était parvenue ainsi à protéger les prêtres coupables, en les changeant régulièrement d’affectation ou en finançant leur départ discret des rangs de l’Eglise.

 

Etats-Unis: 300 prêtes ‘prédateurs’ accusés de pédophilie