Actu de l'ile Maurice
Regional

Neuf malfrats de l’attentat aux Comores inculpés

Neuf malfrats de l’attentat aux Comores inculpés
Aux Comores, le président de la Cour Suprême, le ministre de l’Intérieur, le chef d’Etat-major, le chef du corps, le secrétaire général du gouvernement ont été ciblés.

Mohamed Abdou, procureur de la République des Comores, a tenu une conférence de presse mercredi, pour faire état de l’attentat contre la sûreté de l’Etat. Les faits se sont déroulés lors de l’élection du référendum, où neuf malfrats ont intenté à la vie de plusieurs hautes personnalités du pays. Le président de la Cour Suprême, le ministre de l’Intérieur, le chef d’Etat-major, le chef du corps, le secrétaire général du gouvernement ont été ciblés.

Le procureur a tenu à rassurer la population comorienne et affirme que les bandits ont été inculpés et cinq d’entre eux ont été placés en garde à vue et le reste sous contrôle judiciaire. Ils avaient tenté le coup d’état pendant et après le référendum.

«Ce sont les piliers importants du régime, une fois éliminés, il serait très facile de s’accaparer du pouvoir»,

a souligné le procureur cité par le journal local Al-watwan.

Lors du point de presse, Mohamed Abdou a déclaré qu’il est question encore d’un régime de présomption d’innocence et que les résultats de l’enquête sont toujours attendus. Cependant, les fouilles à domicile des suspects ont mené à la découverte de nombreux matériaux, une somme de 12,5 millions de francs comoriens dans une poubelle, un treillis et un pistolet automatique, des munitions, des téléphones portables, un ordinateur portable et des banderoles.

Aussi, les enquêteurs ont également découvert des pancartes sur lesquelles étaient écrits des messages tels que «Vive l’armée républicaine», «référendum=putsch», “«pays sauvé merci And» ou encore «tous conçus pour sensibiliser l’opinion à adhérer sur leur démarche».

Neuf malfrats de l’attentat aux Comores inculpés