Actu de l'ile Maurice
Actualités

«Mo tia kontan mo papa gagn lape, parski li finn konn la mizer»

«Mo tia kontan li gagn lape, parski li finn konn la mizer»
Louuis Gabriel Joseph, plus connu sous le non de fanfan en compagnie de sa fille Anabella.

9h05, en ce 18 août : c’est à ce moment précis que Louis Gabriel Joseph, plus connu sous le nom de Fanfan a rendu son dernier souffle, à l’hospice St-Jean, Pamplemousses, loin des siens et de ses amis. Pensionnaire de ce couvent, voici 4 ans, Fanfan qui souffrait d’une infection pulmonaire depuis le 25 juillet, a vu son état de santé se détériorer. Cela avant de rendre l’âme, hier matin, dans la solitude.

« Mo tia kontan li gagn lape, parski li finn konn la mizer. Li finn perdi so papa ek so mama bien zene », confesse Anabella Henry, une des ses deux filles dans une déclaration à Inside News. «Ki so souvenir rest vivant en nous», ajoute-t-elle.

Naquit à Mahébourg, Fanfan qui avait habité plusieurs régions, est père de 11 enfants, soit neuf fils issus d’une première union à Curepipe et deux filles d’un deuxième mariage. Après son deuxième mariage, Fanfan avait élu domicile à Cité Chebel, Beau-Bassin, pendant une certaine période, avant de migrer vers Candos, en face de l’hôpital Victoria. De son deuxième mariage, Fanfan a six petits enfants et six arrière-petits enfants.

Adieu Fanfan !
Fanfan avait 87 ans et était un pensionnaire de l’hospice St-Jean.

 «Depuis que j’ai 7ans, mon père était venu habiter à Beau Vallon», affirme Anabella Henry. Elle décrit son père comme «un franc-parler, un homme droit…» Elle fait remarquer que son père ne voulait jamais quitté sa demeure pour aller vivre chez chez ses enfants ou ses proches. Selon Anabella Henry, c’était il y a quatre, lorsqu’il ne pouvait plus s’occuper de lui qu’il avait consenti d’aller vivre à l’hospice.

Elle souligne que Fanfan avait fait plusieurs métiers : pêcheur, éboueur, laboureur au sein de l’industrie sucrière et employé de la CHA. Un des meilleurs souvenirs qu’elle garde de son père est le fait qu’il est conteur. «A partir d’un simple fait de vie, il peut raconter une histoire», dit-elle. Anabella Henry se souvient encore du temps qu’elle tapait  à la ravanne, alors que sa soeur Magdalla entonnait du séga en duo avec leur père Fanfan.

Les obsèques de Fanfan ont lieu ce dimanche 19 août. Le convoi mortuaire sortira de sa maison, sise 3 rue Watsonia, Cité Beau-Vallon, à 15h30 pour se rendre à l’église de Notre Dame des Anges, Mahébourg et de là au cimetière de Petit Bel Air.

Inside News présente ses plus vives sympathie à la famille, aux proches et à tous ceux affligés par ce deuil.

« Mo tia kontan mo papa gagn lape, parski li finn konn la mizer »