Actu de l'ile Maurice
Actualités

Qu’en pensent les délégués indiens sur la promotion de la langue Hindi à travers le monde ?

Qu’en pensent les délégués indiens sur la promotion de la langue Hindi à travers le monde ?
Plusieurs délégués indiens étaient présents.

Le lancement du 11e World Hindi Conference a été fait ce samedi 18 août 2018 au centre Swami Vivekananda à Pailles. Plusieurs délégués indiens et mauriciens étaient présents. Certains des participants ont partagé leur avis sur la promotion de cette langue à travers le monde.

Raja Bhattacharya, Managing Director de FSNL India.

Raja Bhattacharya, Managing Director de FSNL India, avance que les parents préfèrent inscrire leurs enfants dans des écoles anglophones ou francophones. C’est pour cela que la plupart des jeunes de cette génération ne s’intéressent pas à la langue de nos ancêtres. Une conférence d’une telle envergure aide non seulement aux jeunes de prendre en considération l’ampleur qu’à cette langue dans le monde, mais aussi aux personnes de diverses générations de faire revivre cette richesse. « Nous demandons aux jeunes d’écrire des poèmes en Hindi afin de promouvoir davantage cette langue », avance le Managing  Director. Ainsi, ce dernier a été gratifié à plusieurs reprises pour son engagement vers la langue orientale, notamment le Rajbhasha Kirti Puraskar et l’ISPAT Rajbhasha Samman.

Ashee Ravi, éducatrice au Hindi Vaish College.

Ashee Ravi, éducatrice au Hindi Vaish College en Inde, acclame l’initiative du Premier Ministre, Pravind Kumar Jugnauth. Cette conférence, selon elle, aidera à faire naître de nouveau l’aspiration d’apprendre l’Hindi. De plus, elle applaudit la détermination du Premier ministre de s’adresser aux invités en Hindi.

Madhu Kuthiala, artiste indienne.

Madhu Kuthiala, une artiste indienne, est d’avis que cette langue parlée à travers le monde aide à tisser des liens. L’artiste indienne elle fait appel aux mauriciens de converser en langue de nos ancêtres. De plus, elle avance que c’est aux médias de promouvoir davantage cette langue.

Monika Kadiyan, Academic Officer au NIOS.

Monika Kadiyan, Academic Officer au National Institute of Open Schooling (NIOS) en Inde, partage le même avis. « En diffusant nos informations en langue Hindi, les personnes parlant cette langue à travers le monde pourront porter davantage attention à cela. Cela agrandira, ainsi, nos avenues. Le monde de divertissement favorise déjà cette langue qui est notre identité, » explique-t-elle.    

Anshul Kharbanda et Priya Gupta, assistant directeur au NIOS…

Priya Gupta, assistant directeur au NIOS, une des plus grandes institutions académiques au monde, veut pour sa part, qu’une branche de cet établissement s’installe à Maurice. Cette proposition sera faite aux autorités concernées dans un proche avenir. 

K.S. Farhatullah, fondateur du Kamal Saheb Memorial Hindi Bhavan et Chandra Dev.

K.S. Farhatullah, fondateur du Kamal Saheb Memorial Hindi Bhavan en Inde, remercie l’Etat mauricien pour cette initiative de promouvoir la langue Hindi. De plus, il avance que cette conférence est une plateforme non seulement pour les personnes qui communiquent en Hindi, mais aussi pour les poètes, les propagateurs, les lecteurs  et autres.

Qu’en pensent les délégués indiens sur la promotion de la langue Hindi à travers le monde ?