Actu de l'ile Maurice
Actualités

«La demande pour des croisières à St-Brandon est encore à l’étude»

«La demande pour des croisières à St-Brandon est encore à l’étude»

«Il n’ y aucune polémique par rapport aux croisières à St-Brandon. Au fait, il y a une demande pour 36 heures de croisières à St-Brandon» : c’est la réponse donnée par le ministre du Tourisme, Anil Gayan, suite à une question d’Inside News, lors d’une conférence de presse tenue à son bureau, ce lundi 20 août. Il a souligné que les autorités mauriciennes ont réclamé un permis de l’Environment Impact Assessment (EIA) au promoteur qui n’est autre que Silversea Cruises Ltd. «Il faut dire que l’écosystème à St-Brandon est fragile. Il faut également prendre en considération la volonté du capitaine d’y emmener 150 passagers. La demande est toujours à l’étude», a précisé Anil Gayan.

Voici quinze jours, le leader du MMM, Paul Bérenger a donné l’alerte par rapport au projet de croisières à St-Brandon. Il a lancé une mise en garde aux autorités et autres instances décisionnelles sur les dangers que représentent la présence des bateaux de croisières dans l’Archipel de St-Brandon. Il a fait un appel aux autorités pour veiller au grain cette tendance.

Par la suite, l’ancien General Manager de Raphaël Fishing, Alain Langlois lui a emboité le pas.  Pour sa part, Alain Langlois qui avait dirigé St-Brandon pendant 25 ans a fait part de ses craintes par rapport aux risques de noyades et d’attaques de requins dans certaines régions. Sa démarche est motivée par la demande d’EIA, déposée à l’Environnement, mentionnant que le MS Discover – un paquebot de luxe -fera une croisière dans les îles avec escale à St Brandon.

S’ensuivit, la semaine dernière, la prise de position conjointe Rezistans ek Alternativ / Syndicat des Pêcheurs de l’Ile Maurice, à travers une lettre de protestation, adressée au ministère de l’Environnement. Ainsi, ils contestent la démande de permis de l’EIA de Silversea Cruises Ltd.

«An EIA licence granted to such a project wil be a gateway for all kind of ecologically threatening activity on such a sensitive biodiversity as St Brandon. The proposed activity by Silversea Cruises Ltd is about unprecedented regular visits of more than 100 people on islets with some 300km2 of lagoon that is the birth and nest place for several species, some of which are ranked highly endangered», écrivent Michel Chiffonne, Stephan Gua et Judex Rampaul dans leur lettre.

Effectivement, l’Archipel de Saint Brandon qui fait partie intégrante du territoire mauricien, regroupe 30 îlots, dont 13 loués en baux permanents à Raphaël Fishing : île Raphaël ( île principale), île du Sud, île aux Cocos, île du Nord, entre autres.  Cet archipel était au centre d’une polémique entre le gouvernement et Raphaël Fishing au cours de la période 1995-2000.La communauté de pêcheurs était d’avis que l’archipel cache en son sein une riche biodiversité. Outre une variété de poissons qu’on y trouve, dont le fameux Le Perle, il y a des régions spécifiques en mer qui abritent des ourites, des tortues de mer, des requins, des langoustes. Certaines îles lointaines, à l’instar de l’île du Nord, qui sont quelque peu difficiles d’y accéder, il y a plusieurs espèces d’oiseaux : Albatross, Fouquets, Yéyé, pour ne citer que ceux-là. Certains îlots sont ceinturés de belles plages sablonneuses…

A un moment donné, Raphaël Fishing, sous la férule de l’ancien General Manager, Alain Langlois, caressait un projet d’éco-tourisme à St-Brandon. Cela n’a donné aucune suite.

 

«La demande pour des croisières à St-Brandon est encore à l’étude»