Actu de l'ile Maurice
Turf

Shirish Narang doit patienter encore dans l’affaire Gameloft

Shirish Narang doit patienter encore dans l'affaire Gameloft
Shirish Narang garde toujours le moral

L’appel de Shirish Narang contre les 12 mois de disqualification dans le cas de dopage de son coursier Gameloft s’est poursuivi cet après-midi. Me Rishi Pursem, représentant de loi du club et le duo Me Gavin Glover/Me Yahia Nazroo, qui défend les intérêts de l’entraîneur ont mis de l’avant leurs ‘submissions’. Ce qui en ressort c’est que Shirish Narang aura à patienter encore avant de connaitre la décision du board d’appel, présidé pour rappel par Me Patrice Doger de Spéville.

Me Yahia Nazroo a soulevé plusieurs points forts dans ses ‘submissions’. Parmi, la sentence infligé à l’entraîneur Shirish Narang. Il a avancé que les Racing Stewards ne pouvaient pas appliquer la juridiction internationale dans ce cas. Il répliquait à Me Rishi Persum qui a produit des documents ou des entraîneurs avaient écopé de trois ans de disqualification dans des cas de ‘EPO’ notamment en Australie. Plus intéressant, il a pris les exemples des entraîneurs Ricky Maingard et d’Hugues Maigrot qui s’étaient vus infliger de fortes amendes pour des cas de dopage avant d’ajouter que l’EPO est classifiée sous les ‘illicites substances’. Me Yahia Nazroo a tenu à faire ressortir qu’’EPO does not carry a heavier sentence. You call it EPO, or PEO or OPE, it is still under the illicites substances’. Ainsi, il a demandé à ce que le board d’appel fasse preuve de consistance dans leurs décisions.

À noter que Me Gavin Glover est parti avant la fin de cette séance ayant d’autres engagements professionnels.

Shirish Narang doit patienter encore dans l’affaire Gameloft