Actu de l'ile Maurice
Actualités

Maurice sollicite le Japon pour un « auction market »

Accord_Maurice_Japon_inside_news_01
L'ambassadeur japonais, Yoshiharu Kato, (à gauche) et Vishnu Lutchmeenaraidoo, (à droite).

La coopération du Japon pour le développement de plusieurs secteurs à Maurice est très importante et sollicitée. C’est dans ce contexte que des discussions bilatérales ont eu lieu ce mardi matin au Newton Tower entre le ministre des affaires étrangères mauricien, Vishnu Lutchmeenaraidoo et le ministre d’Etat des affaires étrangères japonais, Masahisa Sato.

Quatre points ont été abordés, notamment le « disaster management », la sécurité maritime, la construction d’un quai de pêche, le changement climatique, la mise sur pied d’un ‘seafood auction market’. Il a aussi été question de stratégies d’investissement sur le continent africain.

Le ministre qualifie cette rencontre de « plus importante de ce qu’elle paraît » car le Japon est reconnu mondialement en terme de puissance économique et de développement. D’ailleurs, avec l’ouverture de l’ambassade du Japon à Maurice, Vishnu Lutchmeenaraidoo dit vouloir renforcer les relations bilatérales entre les deux pays pour une meilleure coopération stratégique et financière.

Le ministre des affaires étrangères a présenté divers projets et fait des propositions à Masahisa Sato, dont une invitation formelle d’une signature d’un accord de pêche avec l’île Maurice. Le Japon pourra ainsi venir pêcher dans les 2.3 m km2 en échange d’un soutien financier pour la construction d’un quai de pêche qui s’étendra jusqu’à 1.2 km et pourra accueillir au moins une vingtaine de bateaux.

Aussi, l’aide du Japon sera sollicitée pour le développement de l’industrie de la pêche en matière d’importation et d’exportation de poissons et fruits de mer dans l’optique de faire de Maurice, un « auction market » dans une dizaine d’années. Le cas des changements climatiques et l’expertise du Japon en terme de ‘disaster management’ ont également été mentionnés lors des discussions.

Maurice comme partenaire statégique

Par ailleurs, le ministre aurait également proposé au ministre d’Etat des affaires étrangères japonais  d’utiliser Maurice comme une plateforme pour des investisseurs privés japonais voulant placer leur argent dans le continent africain. Ainsi, le ministre a mis l’accent sur la signature du Continental Free Trade Agreement et aussi un accord trilatéral (Sadc) permettant à Maurice d’avoir accès à 700 millions de  consommateurs en Afrique. Pour conclure, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a proposé un accord de libre-échange entre Maurice et le Japon.

Maurice sollicite le Japon pour un «auction market»