Actu de l'ile Maurice
Actualités

«Okenn som darzan ni okenn exkiz piblik de langleter napa pou kapav fer séki ilégal vinn légal »

Sir Anerood Jugnauth déjà en route pour Amsterdam
Sir Anerood Jugnauth, Olivier Bancoult et des membres du Groupe Réfugiés Chagos attendent les Anglais de pied ferme

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a animé une conférence conjointe avec le leader du GRC (Groupe Réfugiés Chagos), Olivier Bancoult, ce vendredi 24 août, au Bâtiment du Trésor. Cela a quelques jours des auditions devant la Cour internationale de justice (CIJ) qui débutent le 3 septembre et qui s’étaleront jusqu’au 6 septembre. D’emblée, Pravind Jugnauth parle d’une étape cruciale dans la lutte pour compléter la décolonisation de Maurice.

Selon le calendrier établi, c’est Maurice qui interviendra en premier lors des auditions le 3 septembre prochain. Maurice aura, dit-il, 160 minutes (de 10 h – 13 h) pour faire sa plaidoirie. Ce sera ensuite au tour de l’Angleterre d’intervenir soit dans l’après-midi. Les ‘hearings’, explique Pravind Jugnauth seront retransmises en direct sur le site de la CIJ et la web TV des Nations unies.

Pravind Jugnauth et le leader du Groupe Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult au Bâtiment du Trésor ce vendredi

Le chef du gouvernement a aussi fait savoir qu’il ne pourra assister aux auditions du 3 au 5 septembre. Pravind Jugnauth assistera au Forum sur la coopération Chine-Afrique à Beijing et ensuite il se rendra à Paris. Le chef du gouvernement indique que c’est Sir Anerood Jugnauth qui sera à la tête de la délégation mauricienne composée d’avocats, de Senior Officials et surtout de 9 Chagossiens. Le ministre Mentor fera l’«opening statement» de Maurice devant la CIJ, le 3 septembre, indique Pravind Jugnauth.

D’autre part, Liseby Elizé du GRC, prendra la parole devant la haute Cour internationale de justice explique le Premier ministre. « So lintervansyon pou fer an kreol ». Le Premier ministre a indiqué  que le combat que mène le gouvernement mauricien pour récupérer la souveraineté des Chagos ne remet nullement en question la présence d’une base militaire américaine à Diego Garcia. Pravind Jugnauth a aussi souligné ceci : «Okenn som darzan ni okenn exkiz piblik langleter napa pou kapav fer séki ilégal vinn légal »

Pravind Jugnauth : «Okenn som darzan ni okenn exkiz piblik de langleter napa pou kapav fer séki ilégal vinn légal »