Actu de l'ile Maurice
Actualités

Bérenger en attente des preuves « graves » contre l’ex-présidente

Bérenger en attente des preuves « graves » contre l'ex-présidente
Paul Bérenger (au centre), Rajesh Bhagwan et Reza Uteem

Paul Bérenger, le leader des Mauves, s’est exprimé sur trois points lors de la réunion hebdomadaire du MMM ce samedi matin. Parmi figure la commission d’enquête sur l’ex présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, au cœur de l’actualité. Le député mauve demande au Premier ministre la transparence sur les preuves dites « extrêmement graves » qu’il affirme détenir contre la présidente.

Paul Bérenger est revenu sur la date fatidique, soit le 16 mars dernier. Selon lui, la présidente en tant que « gardienne » de la constitution, a gravement fauté dans ses actions et pour l’heure, le MMM préfère se remettre à la commission d’enquête avant de se prononcer.

« mo laiss comission denket fer so travay apre mo pou revinn lor la an detail », a-t-il déclaré.

Toutefois, le leader des Mauves a soulevé un point qu’il juge doit être pris en considération pour contribuer à l’avancement des travaux de la commission d’enquête. Selon lui, le Premier ministre avait déclaré détenir des preuves accablantes contre la Présidente dans cette affaire, après que celle-ci ait affirmé qu’elle ne voulait pas démissionner. Paul Bérenger affirme vouloir que ce dernier vienne de l’avant avec ces preuves devant la commission d’enquête pour faire la lumière le plus rapidement sur cette affaire.

Dans la foulée, le député mauve dit être contre la décision d’instaurer « three sitting judges » dans la commission d’enquête pour juger la présidente. « li vre ki linn faute me li kanmem enn presidente, bizin enn minimum de respect anver enn dimounn de sa nivo la ».

Bérenger en attente des preuves « graves » contre l’ex-présidente