Actu de l'ile Maurice
Judiciaire

Judiciaire: “Satan” décédé, les quatre autres meurtriers de Maduressen Sellamuthu jugés coupables

Benoit Louis Joseph coupable d’abus sexuel sur un enfant en 2009
Benoit Louis Joseph avait plaidé non coupable, mais la magistrate Devi Gayan l’a jugé coupable ce jeudi 30 août en Cour.

Justice a été rendue aujourd’hui à la famille de Maduressen Sellamuthu, agressé mortellement le 26 novembre 2005. Ses quatre meurtriers ont été jugés coupables en Cour intermédiaire ce lundi 27 août. Un 5e accusé, Jean Christophe Cedric Allas, connu comme “Satan” est décédé bien avant.

Ils étaient sur le banc des accusés. Yanish Achadoo, Ludovic Legrec, Cedric Jery et Antish Achadoo connaîtront leur peine ultérieurement. Ils avaient plaidé non coupables d’avoir infligé des coups et des blessures sans intention de tuer à la victime. Ils étaient jugés pour violation des sections 228 (a)&(3) du Code criminel. Même s’il n’y avait pas de témoins, la poursuite s’est appuyée sur la version des accusés et suffice that it is satisfactorily proved that the  acts of assault on the part of the Accused parties – acting with a common purpose – is directly linked to deceased’s untimely demise.

L’incident avait eu lieu un samedi aux alentours de 22h30 à la rue Chasteauneuf Curepipe. Les accusés avaient moins de 20 ans au moment des faits. La victime avait refusé une cigarette à un de ses agresseurs. On peut lire dans le jugement que “It is not disputed that all Accused parties who were in a group of about 10 persons at one stage or another chased down deceased, inflicted various blows upon him as well as the most serious blow at victim’s head with the chunk of concrete pavement slab”.  Un autre accusé, Jean Christophe Cedric Allas, connu comme “Satan” qui avait également pris part activement dans cette attaque, est décédé bien avant que l’affaire soit entendu.

Le corps de la victime avait été retrouvé le 27 novembre 2005 à 2h45 par deux personnes retournant d’un casino, soit deux semaines après avoir été tué.

Pour la poursuite, les accusés ont “simulataneously acted together with a common purpose”. Le magistrat N. N.Ramsoondar a conclu que “the court has no difficulty in concluding that acting on the spur of the moment, all the Accused parties formed part of the group that hounded and caught up with victim and within the same prolonged act, they all inflicted wounds and blows upon him which eventually led to the latter’s death.”

 

Judiciaire: “Satan” décédé, les quatre autres meurtriers de Maduressen Sellamuthu jugés coupables