Actu de l'ile Maurice
Actualités

«Mme Gurib-Fakim a rédigé une partie des attributions de la commission d’enquête.»

«Mme Gurib-Fakim a rédigé une partie des attributions de la commission d’enquête.»
Me Nadeem Hyderkhan quittant la salle d'audience, ce jeudi 30 août, après son audition.

Me Nadeem Hyderkhan, junior de Me Yousuf Moha Mohamed a été le premier à être entendu devant la commission Caunhye, insituée pour enquêter l’ancienne présidente, Ameenah Gurib-Fakim et l’affaire de Platinum Card, jeudi 30 août. Le juge Caunhye a interrogé Me Hyderkhan par rapport aux attributions de la commission d’enquête avortée, laquelle devrait être instituée par l’ex-présidente. Asraf Caunhye a voulu savoir si ces attributions étaient les siennes.  Me Hyderkhan a révélé que «Mme Gurib-Fakim a rédigé une partie des attributions de la commission d’enquête.»

Dans un long réquisitoire, Me Nadeem Hyderkhan a expliqué d’avoir rédigé une partie de l’ébauche de la commission d’enquête. De ce fait, il a soumis une copie de ce qu’il a écrit. Selon lui, la première fois qu’il vu le communiqué final, c’est quand il a été publié.

Ce qui n’a pas empêché au président de la commission de comparer sa copie et le communiqué final. Le juge Caunhye y a relevé plupart des points identiques.

Lors de son interrogatoire, Me Nadeem Hyderkhan a tenu à préciser que le 14 mars 2018, entre 16 et 17 heures, il avait reçu un appel téléphonique de Djuneid Khalifa, une connaissance. Ce dernier lui a informé que l’ex-présidente voulait entrer en contact avec Me Yousuf Mohamed, cela sans donner de raison. Selon Me Hyderkhan lorsqu’il en a informé Me Yousuf Mohamed, ce dernier était favorable à l’idée d’une rencontre.

L’ex-présidente, Ameenah Gurib-Fakim, toujours encadrée de ses gardes du corps faisant son entrée dans l’enceinte de la Cour Suprême pour assister les travaux de la commission.

«Instance judiciaire»

«Je m’étais rendu à la State House en compagnie de Me Yousuf Mohamed et Djuneid Khalifa. Lors de la rencontre avec Ameenah Gurib-Fakim, le secrétaire de la présidence y était présent. L’ex-présidente voulait retenir les services de Me Yousuf Mohamed pour la représenter devant une instance judiciaire. Cela d’autant plus qu’elle n’avait pas obtenu de réponse de la part de l’Attorney General», a relaté Me Nadeem Hyderkhan.

Selon lui, Me Mohamed a, par conséquent, demandé à la présidente d’alors de rédiger un document sur la chronologie des événements.

Poursuivant l’audition, Asraf Caunhye lui a demandé: «Quand est-ce que la question de la commission d’enquête a été abordée ?» «C’était le lendemain (Ndlr : le 15 mars), lors d’une réunion à 18 h 30 entre Me Mohamed et l’ancienne présidente»,  a répondu Me Hyderkhan. Il a précisé d’avoir pris des notes de cette réunion qu’il a conservées sur son laptop.

 «À la fin de la réunion, Ameenah Gurib-Fakim nous a demandé de sortir, à l’exception de Me Mohamed avec qui, elle a eu un tête-à-tête», a  confié Nadeem Hyderkhan.  Selon lui, c’est quand Me Yousuf Mohamed est sorti que celui-ci a informé dit que l’ex-président voudrait instituer une commission d’enquête sur Álvaro Sobrinho.

«Rédiger les attributions»

 «Il m’a demandé de rédiger les attributions (…) Toutefois, je dois dire que j’ignorais les composantes de la Commission of Enquiry Act. J’ai dû faire des rercherches le soir et me familiariser avec», a-t-il dit. Il a fait remarquer que l’ébauche de la commission d’enquête a été rédigée le 15 mars vers 21 heures. Ce document, a-t-il indiqué a été remis à Me Yousuf Mohamed qui devait le présenter à Ameenah Gurib-Fakim le lendemain.

Par la suite, Nadeem Hyderkhan a fait une chronoliguie des événements. Outre la convovation de Me Yousuf Mohamed, à la State House ; la  réception d’un courriel, contenant les attributions de l’ébauche de la commission d’enquête de la part de Gilbert Noël, Me Hyderkhan a soutenu qu’à son arrivée à la State House, Me Noël y était déjà présent. Me Hyderkhan a dit d’avoir montré à Ameenah Gurib-Fakim l’ébauche, à laquelle elle devait ajouter cinq autres attributions, c-à-d les cinq derniers points du communiqué, à savoir 9,10,11,12 et 13.

A la question du juge Caunhye qui a voulu savoir si les écrits étaient de l’ex-présidente, elle-même, Nadeem Hyderkhan a répondu : «Oui effectivement. Par la suite, l’ex-présidente a réclamé une copie de ces attributions.»  Plus loin, Me Hyderkhan a fait remarquer que «La 1ère ébauche des attributions de la commission d’enquête a été amendée par Mme Gurib-Fakim.» Il a soumis les copies des courriels envoyés.

 Ebauche corrigée

Selon Me Hyderkhan, c’est dans la matinée qu’il a reçu un courriel de Me Yousuf Mohamed, qui lui a fait parvenir l’ébauche corrigée. «Quand j’ai reçu cette version, l’ex-présidente m’a dit qu’il n’y avait pas besoin de lui envoyer l’ébauche, d’autant plus qu’il n’y avait que de petites corrections à faire. Elle les a apportées elle-même sur son laptop», a expliqué Nadeem Hyderkhan. C’est là qu’a pris fin son rôle dans tout ce qui concerne les attributions de la commission d’enquête, a-t-il indiqué.

Toutefois, en réponse à une question du juge Caunhye, Nadeem Hyderkhan a souligné qu’il a assisté à une conversation entre Gilbert Noël et sir Hamid Moollan. «Me Gilbert Noël m’a dit ‘je vais appeler sir Hamid Moollan’ et il l’a fait. D’abord, il a conversé avec lui au bout du fil, avant de remettre le téléphone  à Mme Gurib-Fakim», a renchérit Nadeem Hyderkhan.

 

«Mme Gurib-Fakim a rédigé une partie des attributions de la commission d’enquête.»