Actu de l'ile Maurice
Politique

Revue politique : la réforme électorale sur la bonne voie

Revue politique : la réforme électorale sur la bonne voie
L’actualité politique, cette semaine, a été dominée par cette déclaration de Pravind Jugnauth sur la réforme électorale

L’actualité politique, cette semaine, a été dominée par cette déclaration premierministérielle, sur la réforme électorale,  à la conférence ministérielle de l’Indian Ocean Rim Association (IORA), à Balaclava, suivie d’une décision du Cabinet d’examiner les recommandations du rapport  du comité ministériel sur ce même sujet, vendredi 31 août. Puis, il y a coup d’envoi d’une série de réunions du MMM au niveau de certains comités régionaux, en vue de mobiliser des militants en marge d’un congrès-anniversaire, prévu le 23 septembre prochain et agrémentée d’une interview de presse de Joanna Bérenger.

«Nous allons de l’avant avec la réforme électorale. Toutefois, nous sommes à la traîne au niveau de l’Assemblée nationale, surtout par rapport à l’engagement des femmes. Nous espérons avoir tout le soutien nécessaire pour inclure davantage de femmes. Que nous ayons plus de femmes comme candidates aux élections»: propos de Pravind Jugnauth dans son discours à l’ouverture officielle de la Conférence ministérielle de l’IORA. Ainsi, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a réitéré que le gouvernement va de l’avant avec la réforme électorale.

Revue politique : la réforme électorale sur la bonne voie
Après son discours dans lequel, il a abordé la réforme électorale, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a posé pour une photo souvenir avec les membres de l’IORA, à Balaclava, cette semaine.

A la même occasion, la vice-Première ministre et ministre des collectivités locales et ministre de l’égalité du genre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, co-présidente du working group de l’IORA) sur le thème Women’s Economic Empowerment : A Pre-requisite for Sustainable Development a, lors de son intervention, affirmé que le taux de femmes aux postes de leadership est passé de 20 à 37% de 1997 à 2017.

«Un long chemin»

«Je suis heureuse de constater que Maurice a fait un long chemin en terme de l’autonomisation des femmes. En 1980, on a eu la loi de Civil Right. Puis en 1982, sous le gouvernement de sir Anerood Jugnauth,  on a mis en place le ministère de la Femme. Et dans les années 1990’, on a créé le ministère de l’Egalité des Genres, du Développement de l’Enfant et du  Bien-être de la Famille»,  s’est souvenue Fazila Jeewa-Daureeawoo.

Du côté du MMM, Joanna Bérenger, la fille du leader des Mauves, dans une interview accordée à une radio privée, le 23 août, a soutenu : : « Il n’y a pas de dynastie au MMM. La structure du parti ne le permet pas. » Pour elle le terme « dynastie » signifie passation des pouvoirs de père en fils ou autre, ce qui n’est pas le cas au MMM.»

 « Ce n’est pas mon patronyme qui m’a conduite dans les instances du parti », a souligné Joanna Bérenger. « J’ai suivi toutes les étapes démocratiques pour intégrer le comité central du Mouvement militant mauricien (MMM). Je n’ai pas l’ambition de succéder à mon père Paul Bérenger. Le leader du parti est désigné à travers une élection démocratique», a-t-elle dit. 

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le 25 août, Paul Bérenger a commenté trois dossiers, à savoir la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim, le rapport de la commission d’enquête sur la drogue et l’achat de deux turbines à gaz par le CEB.

Violer la Constitution

« Il n’y a rien de plus grave quand un Président, garant de la Constitution, viole cette même Constitution»,  s’est insurgé Paul Bérenger. Toutefois, il a dit ne pas vouloir « faire trop de commentaires » sur la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim qui, selon lui, doit elle-même enquêter sur la commission d’enquête anticonstitutionnelle, instituée par Ameenah Gurib-Fakim.

Paul Bérenger a souhaité que le leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, soit convoqué par la commission.

En revanche, Paul Bérenger a souhaité que le leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, soit convoqué par la commission. Le leader des Mauves a expliqué que le 16 mars, Xavier-Luc Duval, aurait incité la présidente à violer la Constitution en lui demandant d’instituer une commission d’enquête.

Pour ce qui est du rapport de la commission Lam Shang Leen, Paul Bérenger a réitéré qu’il y a « des lacunes, des oublis et des absences, mais il y a des points très positifs aussi ».

S’agissant du projet de turbines à gaz, le leader du MMM a insisté pour qu’il y ait  « une surveillance de très près» doit être assurée sur les achats de deux turbines à gaz par le Central Electricity Board (CEB) pour la somme de Rs 8 milliards.

Exprimamt son scepticisme par rapport à la pertinence d’acheter des turbines à ce prix pour produire de l’électricité à partir de Liquified Natural Gaz, Paul Bérenger a réitéré que « l’appel d’offres lancé pour cet achat n’est pas sérieux du tout ». Selon lui, c’est avec raison que le CEB émet des réserves. Par conséquent, il a exhorté au CEB de ne pas aller de l’avant.

«Nous ne sommes pas des saints…»

Donnant le coup d’envoi d’une série de réunions à Le Cornu, Ste Croix, le 29 août, Paul Bérenger a estimé :  « c’est la dernière ligne droite menant vers les élections générales.»

Dans un message adressé aux jeunes, Paul Bérenger a voulu les rassurer : « Ne croyez pas aux messages que les radios et journaux véhiculent. Bann zenn napa krwar sa !  Tous les politiciens ne sont pas des voleurs, jouisseurs et arrogants. Il y a encore des politiciens qui sont prêts à affronter les injustices. Nou ine prouve li dan lé passé. Nous ne sommes pas des saints, mais nos mains sont propres .»

Pour ce qui est de cette série de réunions, au niveau de certains comités régionaux, Paul Bérenger a martelé :. «Nous avons débuté au No. 4 à la demande des habitants. C’est ene calote enver bann tret .» Arguant que la politique fiction au sein du MMM est terminée, le leader des Mauves a laissé entendre que

«Le prochain scrutin sera une lutte à trois. »

Par ailleurs, Paul Bérenger est revenu sur le dossier de la réforme électorale. S’adressant au comité régional de la circonscription no 17 (Curepipe/Midlands), jeudi 30 août,  le leader du MMM s’est appesanti sur les lois que le gouvernement envisage d’introduire prochainement, au Parlement. Faisant référence à trois lois, dont celle ayant trait à la réforme électorale, Paul Bérenger a exprimé le voeux : «Nous souhaitons une bonne réforme. Et nous sommes contre le recensement réclamé par le PMSD ».

Revue politique : la réforme électorale sur la bonne voie