Actu de l'ile Maurice
Actualités

Charges formelles contre les accusés dans le Ponzi Whitedote

Charges formelles contre les accusés dans le Ponzi Whitedote
Les investisseurs ont tout perdu en injectant leur argent dans ce ponzi

La police les reproche d’avoir complotés entre 2008 à 2013 pour escroquer des investisseurs à travers la compagnie Whitedot International Consultancy Ltd. Six ans après que cette affaire ait éclatée, le Directeur des Poursuites Publiques a logé, en fin de semaine écoulée, les charges formelles contre les accusés, soit Arun Mossudee, le principal instigateur et les acquéreurs de la compagnie en 2013, soit Bheemul Bissessur et Govinduth. Les deux autres accusés sont Dylan Lutchmun et Priya Soty.

La poursuite pourra compter sur un total de 17 témoins et l’affaire sera appelée en pro-forma le 29 septembre. Les investisseurs ont tout perdu en injectant leur argent dans ce ponzi, qui leur garantissait un meilleur taux d’intérêt en retour. Toutefois, le principal instigateur,  Arun Mossudee avait, lui, d’autres idées en tête. Il a transféré tout l’argent, soit un montant de Rs 700 millions vers une banque suisse avant de vendre toutes les sociétés qui opéraient sous WICL et les portefeuilles de ses nombreux clients à Bheemul Bissessur et Govinduth Lutchmun en 2013. C’est à ce moment que l’affaire éclate. Arun Mossudee avait été arrêté le 29 mars 2013.

À ce jour, tous les actifs de la compagnie Whitedot International Consultancy Ltd font l’objet d’une injonction restrictive par l’Asset Recovery Unit de la FIU. Plusieurs voitures avaient été saisies également et sont restées pendant des semaines aux Casernes centrales. Tous les accusés sont poursuivis pour violation de certaines sections du Code criminel.

Il est bon de noter que dans une autre enquête, menée par l’ICAC, Bheemal Bissessur, 40 ans, et Sanjeev Luchman, 48 ans, deux directeurs de la société Whitedot International Consultancy Ltd (WICL) avaient été inculpés en août 2018 pour blanchiment d’argent. L’ICAC a dù éplucher quelque 2 000 contrats et entendu de nombreux témoins ayant investi plus de Rs 100 000 chacun dans les plans de financement proposés par WICL pour monter ce cas.

 

Charges formelles contre les accusés dans le Ponzi Whitedote