Actu de l'ile Maurice
Actualités

“Relation”magistrat-témoin: “No statutory right to appeal against a decision” des juges en chambre

"Relation"magistrat-témoin: “No statutory right to appeal against a decision” des juges en chambre
Section 125: "...where the Magistrate has a ‘personal interest’ in any matter or where he is “related to one of the parties in the suit by blood or marriage, either in the direct line or in the collateral line to the degree of first cousin inclusive”.

Ruling hautement intéressant rendu par le juge Ashraf Caunhye dans un appel d’un accusé contre un verdict des juges en chambre qui s’étaient prononcés sur les définitions de la section 125 de la Court Act. L’appel était centré sur une possible relation entre la magistrate Wendy Ragan qui jugeait son affaire et un témoin. La Cour a finalement conclu que R. Maunthrooa n’avait pas de “statutory right to appeal against a decision” des juges en chambre.

R. Maunthrooa était poursuivi sous une charge criminelle, mais il avait initialement logé une protestation sous la section 125 de la Court Act contre la magistrate Wendy Rangan. Du coup, les juges en chambres avaient à statuer sur le point soulevé par le plaignant soit  the degree of the Magistrate’s relationship with a witness. Néanmoins les raisons données par la magistrate pour juger l’affaire ont été acceptées par les juges en chambre. Ces derniers avaient donc rejeté cette objection.

Il est intéressant de savoir que les sections 125(2) et (3) de la Court Act font provision pour ce genre de conflits.

Ces deux sections se lisent comme suit:

  • (2) the Magistrate against whom the challenge is made shall either accept the challenge or set down in writing the reasons for not abstaining from hearing the matter
  • (3) Where a Magistrate does not abstain from hearing a cause or matter upon a challenge made against him, the reasons in answer to the challenge as set down in writing under subsection (2) shall be transmitted to the Registrar for submission to a Judge in Chambers.

Dans ce cas précis, la magistrate avait dès le départ rejeté l’objection vu qu’elle n’a pas une relation familiale (the degree of first cousin inclusively comme définit à la section 125(1) avec l’ACP Vudammalay.

Cette section 125 de la Court Act définit les conditions dans lesquelles on peut objecter sur la présence d’un magistrat:”where the Magistrate has a ‘personal interest’ in any matter or where he is “related to one of the parties in the suit by blood or marriage, either in the direct line or in the collateral line to the degree of first cousin inclusive”.

Pour le plaignant, le grand-père de l’ACP Vudammalay est le frère de la mère de la magistrate Rangan. Après avoir analysé le point soulevé par le plaignant et la défense de la magistrate, les juges en chambre avaient conclu que ce cas ne tombe pas dans la catégorie “collateral line to the degree of first cousin inclusive”.

Non satisfait, R. Maunthrooa avait fait appel contre cette décision des juges en chambre, mais la Cour est parvenue à la conclusion que ce dernier n’a pas de “statutory right of appeal against a decision of the Judge in Chambers in the present matter”. Le juge Ashraf Caunhye a énuméré plusieurs points dont celui-ci en particulier pour expliquer son stand:

  “The Judicial Committee first pointed out that there must be some statutory basis in order to establish a right of appeal by any party. The Judicial Committee then explained that section 82 of the Constitution, which applies only to appeals from a “subordinate court”, would not create a right of appeal against a decision of the Judge in Chambers since the latter is not for that purpose a subordinate court.”

 

“Relation”magistrat-témoin: “No statutory right to appeal against a decision” des juges en chambre