Actu de l'ile Maurice
Actualités

L’Union africaine réclame la libération des Chagos et un droit de retour

L’Union Africaine réclame la libération des Chagos et un droit de retour
 «Libérez Chagos et accordez un droit de retour aux Chagossiens», a clamé haut et fort, la conseillère juridique Namira Negm

La voix de l’Afrique a fortement resonné au Palaix de la Paix, à la Haute Cour Internationale de la Haye, au dernier jour des auditions, jeudi 6 août, à travers l’Union africaine (UA). Les interventions tant attendues des représentants de l’UA, dont la République de Maurice est membre, ont d’une seule voix donné le ton : la libération des Chagos et un droit de retour sont réclamés.

 «Libérez Chagos et accordez un droit de retour aux Chagossiens», a clamé haut et fort, la conseillère juridique Namira Negm. Elle a argué que la Cour Internationale de Justice (CIJ) l’instance appropriée pour se prononcer sur les conséquences légales de l’excision des Chagos du territoire mauricien en 1965.

Namira Negm a soutenu que ce tribunal a le devoir d’agir afin de libérer les Chagos de l’emprise britannique, d’autant plus que le démembrement de cet Archipel de Maurice est une grave injustice commise au peuple chagossien.

«Personne ne peux nous empêcher d’écouter la voix de madame Elysée. C’est la voix que nous voulons entendre. C’est la voix de la justice et de l’autodétermination. C’est la voix de l’Afrique !», a renchéri Namira Negm.

De son côté, l’Attorney General de la Zambie, Dapo Akanode, il a soutenu que «c’est la voix d’un continent qui a souffert de la colonisation qui demande la libération de l’archipel des Chagos.»

L’Attorney General de la Zambie, Dapo Akanode lors de sa plaidoirie à la CIJ, aux Pays-Bas, ce jeudi

Pour sa part, le Dr. Mohamed Gomah, est revenu sur les plaidoiries du Royaume Uni et de ses alliés. «Au fait, ce sont uniquement les pays colonisateurs qui soutiennent le Royaume Uni », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, il a souhaité que la CIJ apporte des éclaircissements sur les inégalités auxquelles sont victimes le peuple Chagossien.

Dr. Mohamed Gomah: «Au fait, ce sont uniquement les pays colonisateurs qui soutiennent le Royaume Uni.»

Quant à Makanem Bengue, la Cour doit se prononcer sur la légalité de l’excision des Chagos en 1965 et ne doit pas se contenter de faire de «vagues recommandations» au moment de se prononcer.

Il faut dire que les représentants de l’UA ont à travers de leurs plaidoiries d’une durée de plus de 40 minutes, été unanimes pour défendre la cause mauricienne. Leur message est explicite: «La décolonisation de Maurice est incomplète. Le combat pour que l’Archipel des Chagos soit restitué au territoire mauricien figure à l’ordre du jour de l’UA» 

 

L’Union Africaine réclame la libération des Chagos et un droit de retour