Actu de l'ile Maurice
Actualités

Père Laval : icône de la guérison pour les handicapés

Handicappe_Pere_Laval_Inside_News_2
Les membres de Mille Soleil Association sont venus se recueillir sur le tombeau du Père Laval.

A l’approche du pèlerinage du Père Laval, soit le samedi 8 septembre, nombreux sont ceux qui chaque année, se recueillent sur sa tombe  à la recherche de paix, de réconfort mais surtout de guérison. Dans le temps, le père Laval était connu comme un faiseur de miracles et jusqu’à ce jour cette croyance perdure dans le cœur des Mauriciens. Le caveau du père Laval accueille au moins un millier de personnes par jour. La plupart d’entre elles, se trouvent être des personnes malades, âgées ou souffrant d’un handicap.

A quelques heures du pèlerinage, Inside News a fait la rencontre de Sandhya Sookraz, la directrice de Mille Soleil Association, une organisation pour les enfants handicapés. Aussi sur notre chemin, on a croisé Sylvain, un sexagénaire en fauteuil roulant. Ils nous racontent la raison de leur visite au caveau de Sainte-Croix.

Handicappe_Pere_Laval_Inside_News
Sandhya Sookraz, la directrice de Mille Soleil Association, une organisation pour les enfants handicapés.

Les enfants de l’association, Mille Soleil Association, qui sont âgés entre 6 et 28 ans, sont tous venus se recueillir sur le tombeau du père Laval à quelques jours du grand pèlerinage. La croyance en la guérison de l’apôtre dépasse tout handicap, explique la directrice, qui elle-même, est mère d’un fils handicapé. «Souvent nu vinn ici pou ki père Laval donn nu kouraz pou travay ek bann zanfan handicape. Li pa souvan fasil me nu kontan nu travay nu zis bizin couraz parfwa. Et si gagn enn guérison miracle si li ti pou mieux enkor akoz nu tou krwar en père Laval ek bann lezot religion ousi. Ce enn promess ki monn fer mo em pou okip sa bann zanfan.»

Sylvain_Handicappé_Inside_News
C’est la première fois que Sylvain se rend au caveau de Sainte-Croix en fauteuil roulant.

Sylvain âgé de 65 ans, se dirige vers le caveau en fauteuil roulant en compagnie de son épouse et son fils. La tristesse se lisait sur son visage, ce dernier éprouve du mal à accepter sa situation. En effet, c’est la première fois que le sexagénaire se rend dans le lieu sacré en fauteuil roulant. Il y a une semaine, sa vie a été bouleversée. Il a été amputée à la suite d’une maladie. Une nouvelle bouleversante à laquelle la famille essaye toujours de s’en remettre. Mais la croyance de Sylvain en père Laval, est bâtie sur le roc. Il garde confiance en lui en dépit des circonstances. « mo krwar en père Laval. Linn fer bokou miracles avan ek li pou enkor fer. Mo gagn soulazman kan mo vinn la.»

Père Laval : icône de la guérison pour les handicapés