Actu de l'ile Maurice
Politique

La réforme électorale toujours au cœur de l’actualité

Revue politique : la réforme électorale toujours au cœur de l’actualité
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a lors de sa conférence de presse, au grand complet, abordé sa mission en Chine, en France, ainsi que de sa présence à la CIJ à la haye

Au cours de ces derniers mois, semaine après, l’actualité politique était dominée par l’incontournable question qu’est la réforme électorale. A nouveau, cette semaine, la réforme électorale est au cœur de l’actualité, cela après que le Conseil des ministres ait pris note des recommandations du comité interministériel sur ce sujet, le 31 août dernier. Et aussi, après une courte de repit avec les auditions orales sur l’Archipel des Chagos, à la Cour Internationale de Justice à la Haye.

Tous les partis politiques petits et grands, ainsi tous les observateurs ou encore les citoyens avisés sont dans l’attente des recommandations du fameux rapport sur la réforme électorale. Beaucoup de spéculations fusent de toutes parts. Cependant, dans l’entourage du ministre Mentor, président du comité interministériel sur la Réforme électorale, l’on fait comprendre qu’on est toujours au stade d’étude. « Les ministres étudient les recommandations faites par sir Anerood Jugnauth sur le rapport, depuis la tenue du Conseil des ministres, vendredi 31 août, avant d’émettre leurs opinions ».

« Il faut qu’il ait un consensus avant tout au sein du gouvernement », fait-on ressortir. L’on fait aussi comprendre qu’un projet de loi sur la refonte du système électoral est complexe, d’où la nécessité de ne pas précipiter les choses, soutient une autre source officieuse du Bureau du Premier ministre.

Finalisation du projet de loi

Une fois l’unanimité faite autour des recommandations, la prochaine étape, précise-t-on, sera de l’expédier au State Law Office (SLO) pour l’élaboration et la finalisation du projet de loi dans ce sens.

Il est soutenu qu’il incombera au Premier ministre, Pravind Jugnauth de présenter le projet de loi sur la Réforme électorale à l’Assemblée nationale, lors de la prochaine session parlementaire, dont la rentrée est fixée au 16 octobre.

Du côté de l’Electoral Commission (EC), nous apprenons que le rapport n’a pas été soumis jusqu’ici.

En revanche, de principaux partis politiques, ainsi que de leaders, ayant eu quelques bribes sur la réforme électorale, l’a commentée. Dans une déclaration de presse, l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam et également leader du Parti Travailliste s’est prononcé contre  l’idée d’octroyer «des pouvoirs accrus aux leaders politiques» pour choisir les candidats de leur choix, dans le cadre de la réforme électorale. Il a égratigné le gouvernement en disant que la majorité agirait en catimini sur le projet de réforme électorale.

Rappelant que le système, préconisé par le que le gouvernement «a été rejeté par la commission Collendavelloo», l’ancien premier ministre est d’avis que «le MMM commet une énorme erreur s’il soutient le projet de loi sur la réforme électorale.»

Trois conditions-clés

Navin Ramgoolam a lancé une mise en garde que la communauté dite «Population générale » qui serait la plus pénalisée dans la formule proposée. Rappelant qu’il n’est pas venu de l’avant avec la réforme, même lorsqu’il avait la majorité de trois-quarts en 2014, l’ancien Premier ministre, a réitéré qu’il faudrait inclure trois conditions-clés dans le cadre d’une réforme : représentation féminine, financement des partis politiques et introduction d’une loi anti-transfuge.

Le leader du Ptr s’est prononcé contre l’idée d’un nouveau recensement ethnique de la population. Cela intensifiera le communautarisme dans le pays, a-t-il soutenu.  «Pensez en termes du mauricianisme», a renchérit Navin Ramgoolam.

De même du côté du MMM, le leader Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse le 8 septembre, a soutenu que : «Un exercice ayant pour objectif de recenser les Mauriciens selon leur communauté serait comme ouvrir la boîte de Pandore.» Concédant qu’il y a eu des changements depuis le dernier exercice datant de 1972 en sus des revendications de certaines minorités, il a souligné mais ces statistiques sont déjà compilées

Paul Bérenger : «Un exercice ayant pour objectif de recenser les Mauriciens selon leur communauté serait comme ouvrir la boîte de Pandore.»

S’agissant de  la réforme électorale, Paul Bérenger a exprimé son optimisme : « Je commence à croire qu’il y aura une réforme électorale. Ce sera mieux que rien, avec une dose à la proportionnelle.» Toutefois, le leader du MMM a dit constater qu’il : «sera très difficile de remplacer le système de Best Loser. »

Calendrier politique

Du côté de la majorité gouvernementale, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a tenu une conférence-bilan de son voyage en Chine, France, ainsi que de sa présence à la Haye, le jour de la dernière audition, marquée par les interventions de représentants de l’Union Africaine. Répondant à une question en des termes voilés sur la réforme électorale, Pravind Jugnauth dit que son calendrier politique est échelonné sur la durée du mandat de son gouvernement à la tête du pays. «Le moment venu, les projets de loi seront présentés au Parlement», a rassuré le Premier ministre.  Cela sans fixer une échéance précise.

Auparavant, il est souligné qu’une «importante réunion» du MSM a eu lieu au Sun Trust, mardi 11 septembre en marge des prochaines activités politiques. Le but de cette réunion de coordination,  présidée par Showkutally Soodhun, a expliqué une source, est « de mobiliser nos troupes pour bien planifier des activités pour la fin de 2018 et surtout en vue des différentes échéances politique… »

En revanche, un rassemblement marquant les 35e anniversaire du MSM qui était prévu en septembre, n’aura finalement pas lieu. Il nous revient que les célébrations seront retardées pour cause d’autres priorités d’intérêt national qui dominent l’actualité,  à l’instar du dossier Chagos, de la réforme électorale, entre autres.

Tout laisse croire que le rassemblement a été renvoyé à 2019. « C’est le leader qui décidera de la tenue des célébrations marquant l’anniversaire du parti », a soutenu une source au MSM.

Congrès-anniversaire : place aux jeunes

Toutefois, du côté du MMM, un congrès-anniversaire est prévu le dimanche 23 septembre. Lors de la conférence de presse, samedi 8 septembre, Paul Bérenger a confirmé la tenue de ce congrès-anniversaire après une série de congrés régionaux.

Les célébrations dans le cadre de ce congrés-anniversaire auront pour thème Pour un sursaut moral et politique»  et donneront un rôle spécial à la jeunesse.

Du côté du PMSD, il est souligné que les dirigeants sont en pourparlers avec plusieurs partis, dont le MMM.

De ce fait, il est souligné que la majorité des orateurs seront des jeunes et peu de dirigeants à l’instar de Reza Uteem (président), Rajesh Bhagwan (secrétaire général, Ajay Guness (leader adjoint) et Paul Bérenger. La parole sera donnée à six orateurs de l’aile jeune du MMM, en l’occurrence Hurmila Routho, Nitin Jeeha, Yannick Catherine, Jenny Adebiro, Karen Foo Kune et Drish Baboolall.

Par ailleurs, pour ce qui est de potins, il est mentionné que Roshi Bhadain, le leader du Reform Party se joindrait au MMM. «Inimaginable!», a rétorqué Rajesh Bhagwan.

Pour sa part, Pradeep Jeeha un de principaux animateurs de la Plateforme pour un Nouveau MMm a tendu la perche à la députée, Danielle Selvon, démissionnaire du MMM. « C’est enn decision ki li tousel kapav pren. Si li trouver ki li retrouve li dan bann kitsoz ki nou pe fer, si li envi donn nou enn cout de main, li bizin assime so responsabiliter »,a  souligné Pradeep Jeeha.

Du côté du PMSD, il est souligné que les dirigeants sont en pourparlers avec plusieurs partis, dont le MMM. A en croire une source, il est très probable qu’il y ait un rapprochement avec les Mauves.

Néanmoins, toujours est-il lors d’une récente conférence de presse, Paul Bérenger a récusé tout projet d’alliance électorale. «Nou pe ale tousel dan prochain eleksyon arriv ki ariv!», a-t-il maintenu.

 

Revue politique : la réforme électorale toujours au cœur de l’actualité