Actu de l'ile Maurice
Actualités

Des questions restent posées sur un circuit de rallye

Circuit de rallye : Certains organisateurs se posent plusieurs questions
Nando Bodha a annoncé la mise en place d’un circuit pour les amateurs de rallye

Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques a annoncé la mise en place d’un circuit pour les amateurs de rallye. Sanjeev Hurday, président du Motor Racing Club (MRC) abonde dans la même sens. Selon lui, la seule solution pour pallier le problème de courses illégales serait de mettre en place un circuit. Il est d’avis qu’il y a un manque d’encadrement pour jeunes amoureux de la vitesse.

Lire aussi : Rallye illégal : un circuit est la solution 

Cependant, il se pose plusieurs questions. Il se demande quel sera le prix à payer pour pratiquer ce sport sur le circuit aménagé. « Eski tou dimunn pu ena moyen pou roul lor la ? »

Il s’interroge si l’Etat ajouterait des subsides pour l’utilisation du circuit. De plus, il rappelle que Nando Bodha avait annoncé que le gouvernement était à la recherche d’investisseurs potentiels. « Il ne faut pas oublier que l’investisseur devra obtenir un return of investment ». Il fera donc en sorte de générer des profits en fixant le prix, laisse-t-il entendre. Sanjeev Hurday estime que pour encourager les jeunes, il faut leur offrir des prix abordables.

Il souhaite aussi que les autorités viennent de l’avant avec un squad qui traquerait les courses illégales qui, pour lui, sont en train de ternir l’image du sport mécanique. Il indique que ceux qui participent à ces courses, ne mettent pas seulement leur vie en péril mais aussi celle des autres usagers de la route.

Le président du MRC revient sur l’incident qui a eu lieu sur le bypass de Goodlands, où un caporal a été agressé par des jeunes qui faisaient un rallye illégale. Il précise avant tout qu’il faut savoir faire la différence entre une course illégale et un rallye. « Ce qui s’est passé à Goodlands n’est pas un rallye illégal mais plutôt une course illégale ». Il souligne qu’en utilisant le mot « rallye » au lieu de « course » pour définir l’incident de Goodlands, on ne fait que donner une mauvaise interprétation au « rallye ».

Sanjeev Hurday parle du MRC qui organise des rallyes automobiles qui se font sur des circuits fermés. « Il faut des demandes pour obtenir l’autorisation pour organiser les rallyes ». Selon lui, ce qui s’est passé à Goodlands était une course de moto illégale, sans équipements adéquats et sans procédures d’homologation.

Il s’insurge contre ceux qui viennent salir l’image du rallye, car, selon lui c’est quelque chose d’extrêmement professionnel. « Les participants des rallyes sont des professionnels et il faut arrêter d’utiliser le mot ‘rallye illégal’ ».

Il se dit également attristé par ce qui s’est produit à Goodlands. Pour lui, la moindre des choses c’est d’avoir du respect envers les forces de l’ordre. Le président du MRC affirme que ceux dans le domaine travaillent en étroite collaboration avec la police. « Nous avons des relations très cordiales et professionnelles avec cette instance », fait-il ressortir.

« Kan pe vinn fer bann betiz parey, zot pe vinn donn enn move zimaz spor mekanik dan moris ».  Il est d’avis que cela aura aussi des répercussions sur le public qui, aura une mauvaise image de ceux qui pratiquent ce sport.

Il regrette par ailleurs qu’il y a une bonne centaine de participants dans les courses illégales, alors qu’il n’y a seulement qu’une trentaine de personnes dans les rallyes.

D’autre part, Sanjeev Hurday demande aux jeunes de ne pas se laisser tenter par ce fléau de courses illégales. « Il y a plusieurs clubs, venaient nous rejoindre. »

Lire aussi :

Rallye Illégal : Des commandos sollicités

Rallye illégal et maison saccagée : Les 12 suspects arrêtés

Des questions restent posées sur un circuit de rallye