Actu de l'ile Maurice
Judiciaire

Relations sexuelles avec mineure : la Cour suprême rejette son appel

Relations sexuelles avec mineure : la Cour suprême rejette son appel
Louis Steven Franco Ritta a plaidé non-coupable pour le délit

En 2016, Louis Steven Franco Ritta avait été reconnu coupable d’avoir eu des relations sexuelles avec mineure. Il avait était écopé deux ans de prison sous une charge de « causing child to be sexually abused ». Le dénommé Ritta avait plaidé non-coupable et avait fait appel contre ce jugement de la cour intermédiaire. Mais, la Cour suprême a rejeté son appel, le 19 septembre 2018. Le chef juge ; Keshoe Parsad Matadeen, les juges David Chan Kan Cheong et Nicolas Oh San-Bellepeau ont dans leur verdict souligné que « All the grounds of appeal having failed, we dismiss the present appeal ».

Les faits se sont déroulés le 20 juin 2008. La victime était alors âgée de 13 ans. Toutefois, c’est en 2015 qu’elle a témoigné en Cour, soit à l’âge de 20 ans. Le jour du délit, la victime avait fait l’école buissonnière. Louis Steven Ritta lui a récupéré dans une voiture près de sa maison et ils se sont dirigés vers Pointes-Aux Sables avec Jason, un ami, lui aussi mineur. Une fois à Point aux Sables, la jeune fille a attendu Steven Ritta chez Jason. Environs deux heures après, Steven est revenu et le couple est allé dans une maison à Albion où ils ont eu des relations sexuelles à deux reprises.

Cependant, dans son témoignage, la victime a expliqué qu’entre le 1er août 2008 et le 20 juin 2012, elle avait eu des relations sexuelles avec son copain et non l’accusé. Steven Ritta a avoué connaître la victime mais a nié avoir eu des relations sexuelles avec elle.

Il a souligné que le 20 juin 2008, il était au travail de 9h30 à 18h. Selon lui, l’accusation était un coup monté contre lui, soit une « family vendetta ». Il a affirmé qu’il s’était rendu au boulot à moto et non en voiture. Il avait aussi précisé indiqué qu’il n’utilisait la voiture que les samedis.

Jason, leur ami, âgé de 23 ans lors de son témoignage a soutenu Steven Ritta en expliquant à la cour qu’il n’avait jamais accompagné la victime à Pointe-Aux-Sables.

Relations sexuelles avec mineure : la Cour suprême rejette son appel