Actu de l'ile Maurice
Politique

Ashok Subron : « L’heure n’est pas aux surenchères entre les partis politiques »

Ashok Subron « L’heure n’est pas aux surenchères entre les partis politiques »
Ashok Subron garde l'optimisme sur l'abolition de l'appartenance ethnique

Avec la dose de proportionnelle dans la nouveau projet de réforme du système électoral, les candidats aux prochaines législatives ne seront plus obligés de déclarer leurs appartenances ethniques. C’est la proposition gouvernementale, a affirmé Pravind jugnauth, le Premier ministre, lors d’une conférence de presse ce vendredi 21 septembre.

Sollicité en vue de lui permettre de commenter ce sujet, Ashok Subron, l’un des animateurs de Rezistans ek Alternativ (ReA), déclare que même s’il garde des réserves sur certains points, il est ‘optimiste sur cet aspect des propositions du gouvernement.

« L’heure n’est pas aux surenchères entre les partis politiques »,  clame Ashok Subron. Le porte-parole de ReA demande pour qu’il ait consensus de la part de tous les politiciens sur le sujet de l’abolition de l’appartenance ethnique. De ce fait, Ashok Subron espère que Pravind Jugnauth sera à l’écoute des propositions de tout le monde poour la mise en oeuvre de la réforme électorale. Il fait un plaidoyer pour qu’il ait plus de maturité de la part des partis de l’opposition pour l’adoptation du projet de loi sur la réforme électorale.

Par contre le porte-parole de ReA regrette le fait que dans le passé, les gouvernements successifs se sont succédé, « sans pour autant avoir pu apporter une réforme dans le système électoral ». Il dit attendre l’avènement de ce projet de loi pour en parler d’avantage. « Mais une chose est sûre : nou pas pou tire nou case devant la cour tank ki nou pa trouve sa prozet de loi concretizer ! », lance-t-il.

Pour rappel, son parti politique, Rezistans Ek Alternative (ReA), a milité depuis des lustres pour qu’il y ait un changement en ce sens. Treize ans de cela, Rezistans ek Alternativ avait entré une action en cour pour contester l’obligation de déclarer son appartenance ethnique. En 2005, la bande à Ashok Subron avait obtenu une première victoire avec le jugement rendu par le Senior Puisne Judge, Eddy Balancy.

Ashok Subron « L’heure n’est pas aux surenchères entre les partis politiques »