Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le Jardin de la Compagnie en piteux état…

Le Jardin de la Compagnie en piteux état…
En dépit de la présence d’un prestataire de service pour le ramassage d’ordures, des pigeons et des corbeaux y polluent l’environnement

Le Jardin de la Compagnie, une aire de stationnement incontournable et très prisée par des milliers d’employés de la capitale, de citoyens entreprenant des démarches, d’usagers du transport, de visiteurs étrangers…est en piteux état. Les allées, les bancs, les statues des tribuns, les lampadaires, entre autres sont recouverts de la fiente des pigeons et des corbeaux, cela au vu et au su des autorités municipales et du ministère de l’Environnement.

En dépit de la présence d’un prestataire de service pour le ramassage d’ordures, des pigeons et des corbeaux polluent l’environnement. Ce lieu public de cesse de se dégrader.

Les statues des tribuns, à l’instar de celle d’Adrien D’Edipay, sont souillées par la fiente des pigeons et corbeaux.

Situé au cœur de la capitale, le Jardin de la Compagnie est un passage obligé pour plusieurs centaines de fonctionnaires et d’employés du privé, qui se rendent au travail dans plusieurs immeubles aux alentours, notamment Garden Tower, NPF Building, Emmanuel Anquetil Building, Swan Insurance, Sterling Tower, New Court House, Chancery House, entre autres.

Voici quelques années, déjà, la mairie de Port-Louis, soutenue par le gouvernement central, a pris une louable initiative de clôturer ce grand jardin, ce patrimoine qui regorge tout un passé historique, surtout le kiosque, des arbres endémiques, ainsi que plusieurs banians centenaires.

A toutes les périodes de la journée, le Jardin de la Campagnie enregistre un fort taux de fréquentation, plus particulièrement à l’heure du déjeuner. Nombreux sont ceux qui après le déjeuner au food court du Ruisseau du Pouce et autres snacks et restaurants du coin, ou encore au sein de leurs propres sites de travail: Telecom Tower, SICOM, Courts, Medine Mews, Fon Sing Building…, se rendent régulièrement au jardin pour prendre une bouffée d’air frais. Mais force est de constater qu’à la vue du sol et des bancs recouverts de fiente des pigeons et des corbeaux, ils décampent aussi vite qu’ils y sont venus.

Les bordures en béton ceinturant les arbres sont également recouvertes de fiente des oiseaux.

Outre de l’introduction récente des toilettes payantes, cela fait quelques années, déjà que ce jardin a connu un lifting. De nouveaux bancs y ont été aménagés.

Compte tenu de la prolifération des corbeaux et des pigeons dans ce jardin à l’époque, le ministère de l’Environnement, conjointement avec la mairie de Port-Louis avait pris des mesures pour réduire, voire éradiquer des corbeaux et des pigeons.

Les lampadaires au Jardin de la Compagnie sont envahis par des pigeons et des corbeaux.

Par conséquent, ils sont nombreux ceux qui font appel aux autorités municipales et l’Environnement pour la mise en œuvre d’une nouveau plan pour chasser des pigeons et éradiquer des cordeaux, cela afin de redonner ses lustres au Jardin de la Compagnie. Les habitués de ce jardin sollicitent l’intervention des autorités concernées pour trouver une solution à un couple de clochards qui ont élu domicile au kiosque.

Sollicité pour une déclaration, le Lord Maire, Daniel Laurent est resté injoignable au téléphone.

Le Jardin de la Compagnie en piteux état…