21% des ménages pas en mesure d'acheter des produits alimentaires de base entre le début du confinement et mai 2020
Il est mentionné qu’en juillet, presque tous les ménages ont pu accéder à un traitement médical en cas de besoin par rapport à 89% en juin et 71% en mai.
Actualités

21% des ménages pas en mesure d’acheter des produits alimentaires de base entre le début du confinement et mai 2020

Environ 10 % des ménages déclarent ne pas avoir été en mesure d’acheter des produits alimentaires de base en juillet contre environ 15% en juin et 21% entre le début du couvre-feu sanitaire et mai 2020: c’est ce qu’affirme un communiqué en date du 26 octobre, émis par Statistics Mauritius. Il est souligné que Statistics Mauritius (SM) et la Banque mondiale (BM) ont lancé une série de des enquêtes, connues sous le Rapid Continuous Multi-Purpose Household Survey (RCMPHS), pour surveiller les effets économiques du COVID-19 sur la vie des ménages mauriciens au cours de la période de mai à juillet 2020.

Il est souligné que les informations ont été recueillies au moyen d’un questionnaire comprenant sept modules sollicitant des informations sur l’activité économique des personnes âgées de 16 à 64 ans non scolarisées à plein temps, l’accès aux biens de base et services, insécurité alimentaire, revenu des ménages, chocs et stratégies d’adaptation.

La classification des individus par statut d’activité (employés / chômeurs / inactifs) est selon les recommandations de l’OIT. Par conséquent, les personnes occupées sont celles qui ont travaillé pendant au moins une heure la semaine de référence de l’enquête ainsi que ceux qui étaient absents du travail pour des raisons personnelles ou désorganisation temporaire du travail (par exemple, lieu de travail fermé en raison de restrictions légales COVID 19) et a maintenu un attachement au travail. Les chômeurs sont ceux qui ne travaillaient pas mais qui étaient à la recherche de travail et étaient disponibles pour travailler pendant la période de référence.

Par rapport aux points saillants, il est souligné que “La part des ménages qui déclarent avoir sauté un repas est passée de 17% au cours de la verrouillage en mai à moins de 12% en juillet, alors que la part des ménages où au moins un membre a dû sauter une fois que tous les repas d’une journée restent pratiquement stables à environ 3 % depuis le début du confinement”.

Il est mentionné qu’en juillet, presque tous les ménages ont pu accéder à un traitement médical en cas de besoin par rapport à 89% en juin et 71% en mai.

“Plus de 80 % des ménages avec des enfants en âge scolaire ont pu accéder à la maison l’éducation basée sur l’éducation alors que les écoles sont restées fermées en mai et juin”, souligne le communiqué.

A la lumière de ce survey, il est établi que 31% des ménages interrogés en juillet ont signalé une réduction de leurs revenus par rapport à juin, tandis que 38% des personnes interrogées en juin ont signalé une réduction de leur revenu de juin par rapport à mai et 36% des ménages interrogés en mai ont signalé une réduction de leurs revenus par rapport à avant le couvre-feu sanitaire.

Plus loin, il est établi qu’en juillet 2020, le nombre d’individus (âgés de 16 à 64 ans non scolarisés à temps plein) en activité est passé à 498 000 contre 473 100 en juin et 405 400 en mai.

Le taux de chômage (basé sur une population active comprenant des personnes âgées de 16 à 64 ans non à temps plein l’éducation) est estimée à 10,3% en juillet, 12,2% en juin et 10,2% en mai 2020.

Le nombre d’individus économiquement inactifs (âgés de 16 à 64 ans non scolarisés à temps plein) est estimé à 215 800 en juillet et diminué de 336 900 en mai à 230 600 en juin.

 21% des ménages pas en mesure d’acheter des produits alimentaires de base entre le début du confinement et mai 2020