39e Sommet SADC - Bodha: “Vers la mise en œuvre de la stratégie d'industrialisation de la zone” 
Cela suite à la participation de Maurice au 39e Sommet de la SADC, à Dar-Es-Salaam, les 17 et 18 août.
Actualités

39e Sommet SADC – Bodha: “Vers la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation de la zone” 

“Le Sommet a décidé d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation en vue de renforcer les possibilités de commerce et d’investissement régionaux. Le secrétariat de la SADC mettra en place des mesures permettant aux États membres d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation et de la feuille de route de la SADC”: propos du ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, lors d’une conférence de presse, fin la semaine écoulée. Cela suite à la participation de Maurice au 39e Sommet de la SADC, à Dar-Es-Salaam, les 17 et 18 août.

Encadré de la 1st Secretary aux Affaires étrangères, Usha Canabady, le ministre Bodha a expliqué que cette décision de la SADC découle d’un constat préoccupant. “Le Sommet a noté avec préoccupation la faible croissance des échanges commerciaux intra-SADC. Il est observé que la région exporte toujours des matières premières non transformées vers le reste du monde, perdant ainsi les avantages potentiels de la création de valeur et de la création de nouvelles richesses dans les industries de transformation”, a déclaré Nando Bodha. Il a été établi, a-t-il souligné, que le commerce intrarégional dans les pays de la SADC est inférieur à 20%, empêchant les États membres de réaliser leur potentiel économique.

“Les échanges intra-SADC ont ralenti au cours de la période 2016-2017 et 2017-2018, en raison des conditions macro-économiques difficiles rencontrées dans la région. Les importations intra-SADC en pourcentage des importations totales ont diminué passant de 21,5 à 20,6%, tandis que les exportations intra-SADC en pourcentage des exportations totales intra-SADC ont diminué passant de 24,7 à 22,4%”, a fait remarquer le ministre des Affaires étrangères.

De ce fait, il a déclaré que les obstacles au commerce doivent être abordés: tarifs, barrières non tarifaires; règles d’origine; contrebande; dumping; mauvais transport, logistique d’entreposage… D’où la décision do Sommet d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation et de la roadmap de la SADC.

Par conséquent, le chef de la diplomatie mauricienne a affirmé: “J’ai plaidé en faveur de l’établissement d’un inventaire complet des produits fabriqués dans la SADC afin que les acheteurs puissent s’approvisionner davantage dans la zone. Cela contribuera à stimuler le commerce intra-SADC et à attirer plus d’entrepreneurs et d’investissements dans les industries manufacturières.”

Il a souligné que les discussions sur l’industrialisation et le commerce intra-SADC se déroulent dans le cadre de la mise en place d’ambitieux accords de libre-échange, tels que la zone de libre-échange COMESA-CAE-SADC et la zone de libre-échange continentale africaine. “Ces initiatives soulignent en outre la nécessité d’accélérer les processus d’intégration afin de tirer profit des avantages de tels développements”, a renchéri Nando Bodha.

Dans un autre volet de sa conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères a dit avoir souligné lors de son intervention, la nécessité pour la région de s’efforcer d’obtenir un classement supérieur par rapport à des repères et indicateurs internationaux tels que l’indice de facilité de faire des affaires de la Banque mondiale, qui, à son tour, attirera davantage d’investisseurs dans la région.

Selon l’indice de facilité de faire des affaires publié par la Banque mondiale en 2019, a-t-il indiqué, cinq pays de la SADC figurent parmi les 10 premiers pays africains à avoir amélioré leur façon de faire des affaires. Les autres doivent en faire davantage pour attirer les entreprises et les investissements.

“J’ai également souligné l’importance d’un environnement politique sain pour les entreprises, de la connaissance du marché, des ressources humaines et financières, ainsi que de la nécessité d’inclure les PME dans le processus d’industrialisation”, a déclaré Nando Bodha. Dans ce contexte, il a souligné que le Conseil des entreprises de la SADC, officiellement lancé le 5 août 2019, lors de la Semaine de l’industrialisation de la SADC à Dar-es-Salaam, devrait renforcer la coopération entre le secteur privé dans la région. “Il encouragera également une coopération plus étroite des secteurs public et privé dans la transformation économique des économies de la SADC et fera ainsi progresser le programme d’industrialisation de la SADC”, a-t-il dit. Cela avant de renchérir: “L’industrialisation reste un puissant moteur de croissance et source d’emplois et de prospérité pour les habitants de la région de la SADC. La région de la SADC a besoin du développement industriel pour accélérer la croissance économique et le développement social et réduire la pauvreté.”

39e Sommet SADC – Bodha: “Vers la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation de la zone”