Affaire Artax: La présence d'Hugues Maigrot pose problème une fois de plus
L'entraîneur Amar Sewdyal avec ses hommes de loi
Turf

Affaire Artax: La présence d’Hugues Maigrot pose problème une fois de plus

On ne connaîtra pas un dénouement dans l’affaire Artax de sitôt. Cela après que Me Nilkant Dulloo, représentant les intérêts de l’entraîneur Amar Sewdyal, ait contesté la présence d’Hugues Maigrot sur le board. La raison est que son client avait travaillé avec l’ex-entraîneur pendant plusieurs années dans le passé. Afin d’avoir un avis légal sur le sujet et après que l’homme de loi a demandé une enquête de ‘nuvo’, les Racing Stewards ont ajourné cette séance.

Me Nilkant Dulloo était accompagné par Me Roobesh Ramanjhooloo. Ce dernier pourrait éventuellement prendre ce cas en main avec le ‘tight scheduled’ de l’avocat actuel d’Amar Sewdyal. Malgré l’absence de Jean Marc Halbwach qui n’est pas au pays – il doit se faire opérer au genou, trois autres personnes ont été interrogées à savoir, Jean Philippe Aumaître (Palma Quarantine in charge), Vishal Chakowry (Chef palefrenier d’Amar Sewdyal) et Sanraj Damarsing (Chef de la Sécurité du Club). Ils ont tenté tant bien que mal de faire la lumière sur certains aspects de cette enquête.

Philippe Aumaître, qui compte plusieurs années d’expérience dans l’industrie, s’est présenté devant le comité en premier. Il s’est montré catégorique sur le fait qu’Artax n’avait aucune enflure à sa sortie du centre de Palma – il a vérifié le cheval lui même le dimanche en question. Il a également avancé que c’est impossible pour quelqu’un de pénétrer dans l’enceinte de centre, car les ‘premises’ sont bien sécurisés avec deux portes qui sont cadenassées et cinq caméras de surveillance sur les boxes des chevaux. Il ne pense pas que le produit a pu être administré au centre de quarantaine. Il a également avancé que Samuel Jolicoeur n’avait pas fait le trajet vers Port-Louis avec Artax après avoir eu préalablement la permission de son entraîneur. Durant son témoignage, nous avons appris qu’Artax a voyagé dans un trolley pour deux chevaux, mais que seulement le cheval d’Amar Sewdyal était à l’intérieur selon Philippe Aumaître. Le cheval devait être acheminé vers Port-Louis ce jour-là.

Par la suite, le chef palefrenier Vishal Chakowry, aussi connu comme ‘Bacchan’, a déposé dans le cadre de cette affaire. Il a, une fois de plus, affirmé qu’il n’a jamais aidé le dénommé ‘Geroudis’, ex-palefrenier d’Artax. “Non mo pne aide li pour tire carapate.” Vishal Chakowry a confessé qu’il n’avait même pas ‘checked’ le cheval. Ce à quoi Stephane de Chalein lui a fait comprendre que c’était son devoir de le faire en tant que chef palefrenier. Il devait répondre qu’il était fatigué, car il avait beaucoup de travail. Il était clair pour le board que le chef palefrenier avait failli dans sa tâche. Vishal Chokowry a contredit Philippe Aumaître en  insistant sur le fait que deux chevaux sont arrivés dans le trolley à Port-Louis le dimanche. À une question de Me Dulloo, s’il avait demandé des explications à Geroudis après avoir pris connaissance du cas d’Artax,  Bacchan a répondu par le négatif. Il a expliqué que Geroudis est un ‘part-time bouncer’ et qu’il avait peur de lui et voulait éviter toute embrouille avec lui. Toujours selon Vishal, Geroudis est une personne qui s’absente souvent et prenant en considération son caractère, il ne l’avait jamais rapporté. Visiblement perturbé, Vishal Chakowry a concédé qu’il n’est pas sûr qu’il sera chef palefrenier chez l’établissement Sewdyal la saison prochaine. Il estime que ce n’est pas un travail facile à gérer. Amar Sewdyal a laissé entendre qu’il cherche un autre chef palefrenier depuis l’éclatement de cette affaire, mais qu’il s’est ravisé sur les conseils de Jean Marc Halbwach. C’était préférable d’attendre la fin de la saison.

Les échanges ont été chaudes entre Amar Sewdyal et John Zucal. Ce dernier voulait savoir pourquoi il n’avait pas un assistant-entraîneur et, que comme mentionné dans le ‘rules of racing’, la responsabilité incombe à l’entraîneur. Agacé, Amar Sewdyal a fait comprendre qu’il a déjà une personne, soit Philippe Henry, qui est basé à Floréal et qu’il est lui présent à Port-Louis. Pour cette raison, et du fait que cela ne tombe pas dans son budget, il n’a pas trouvé la nécessité d’avoir un assistant.

Au tour de Sanraj Damadaring d’apporter des précisions notamment sur le trolley. Il est venu préciser qu’il y avait deux chevaux qui ont été acheminés vers Port-Louis, à savoir Noordhoek Ice et Artax. Selon lui, le transport est allé récupérer Noordhoek Ice à Floréal, puis est passé par Palma pour prendre Artax et ensuite descendre à Port-Louis. Mais là où cela cloche, ce que Philippe Aumaître a témoigné qu’il n’avait qu’un seul cheval dans le trolley, et c’était Artax. Me Dulloo a insisté de connaître ce qui s’est passé réellement vu que son client a été ‘charged’.

Alors qu’Amar Sewdyal faisait état de son parcours depuis 2001, l’avocat Nilkant Dulloo a demandé à avoir une conversation privée avec Amar Sewdyal. À son retour, il a ‘challenged’ la présence de Hugues Maigrot. Il a laissé entendre qu’il ne l’avait pas fait auparavant, car tout ce temps, il pensait que son client avait travaillé et collaboré avec le père de Hugues Maigrot. Afin d’avoir un avis légal sur la motion de Me Dulloo, l’enquête a été ajournée à une date ultérieure. Tout laisse indiquer qu’on se dirige vers une enquête de ‘nuvo’ si jamais le stipe Hugues Maigrot doit ‘step down’. Si cela se confirme, après l’affaire League Of Legends, Hugues Maigroit aura à se retirer une fois de plus.

Affaire Artax: La présence d’Hugues Maigrot pose problème une fois de plus