Affaire Betamax : Navin Ramgoolam avait tout faux…
Actualités

Affaire Betamax : Navin Ramgoolam avait tout faux…

Rebondissement dans l’affaire Betamax ce vendredi 31 mai. Le Senior Puisne Judge (SPJ), Asraf Caunhye et des juges Nirmala Devat et David Chan Kan Cheong ont donné leur verdict en faveur de la State Trading Corporation. Celle-ci n’aura pas à payer la somme de Rs 4,7 milliards à la firme de Veekram Bhunjun, Betamax.

Ce qui ressort de ce jugement est que le contrat avec la firme de Veekram Bhunjun a été alloué illégalement et en violation de la Public Procurement Act. D’ailleurs, la Cour Suprême estime que ce contrat majeur a été alloué sans appel d’offres.

La sentence prononcée précédemment par le centre d’arbitrage de Singapour – qui avait condamné la STC à verser Rs 4,7 milliards à la compagnie Betamax – a ainsi été renversée.

La Cour suprême a aussi rejeté l’ordre interlocutoire émis par le Chef juge Eddy Balancy et rendant exécutoire la sentence arbitrale du centre d’arbitrage de Singapour à Maurice. Le Chef juge était dans la salle d’audience sur le banc réservé aux avocats pour assister à la lecture du jugement.

Ce jugement met également à dos l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a défendu bec et ongle la société de Veekram Bhunjun. D’ailleurs, en juin 2017, le leader du parti travailliste avait réuni la presse  pour commenter l’affaire Betamax. Navin Ramgoolam a soutenu que toutes les procédures avaient été respectées lors de l’allocation de l’appel d’offres au Betamax et que l’état mauricien devrait payer à Betamax la somme indiquée par le tribunal d’arbitrage singapourien.

Pas plus tard que le mercredi 29 mai dernier, Navin Ramgoolam s’exprimait haut et fort en évoquant la résiliation du contrat pour le transport pétrolier: « Dès le départ, j’ai dit que c’était illégal… »

Oiseau de mauvais augure

Mais non monsieur l’ancien Premier ministre, le peuple ne déboursera pas un sou, contrairement à ce que vous avez prédit. L’oiseau de mauvais augure que vous êtes s’est lourdement trompé.  « Ki sannla pou pay sa, mwa ek ou ? » Ce n’est pas nous qui vous le disons, mais l’instance légale la plus respectée de l’île, la Cour Suprême.

Comment peut-on qualifier quelqu’un qui exulte en prédisant que les contribuables devront débourser des miliards pour rembourser Betamax, si ce n’est que d’un anti-patriote.

Et quid de la fameuse enveloppe découverte dans le coffre-fort de ce monsieur blanc-comme-neige qui avait le nom d’un certain « Veekram » inscrit dessus ? Qui est ce mystérieux « Veekram » ? Est-ce le trait d’union entre…

Affaire Betamax : Navin Ramgoolam avait tout faux…