Actualités

AfPIF 2019 : Lever les obstacles au développement de l’Internet en Afrique

Véritable plateforme pour étendre et développer l’Internet en Afrique, la 10e édition du Forum Africain sur le Peering et l’Interconnexion (AfPIF) s’est déroulé à l’hôtel Intercontinental, Balaclava, à l’Ile Maurice, du 20 au 22 août 2019, en collaboration avec la compagnie Rogers Capital. L’AfPIF est un événement annuel qui rassemble les principaux fournisseurs d’infrastructures, de services et de contenus Internet afin d’identifier et d’échanger sur les moyens d’améliorer l’interconnexion des réseaux, de réduire le coût de la connectivité et d’augmenter le nombre d’utilisateurs d’Internet dans la région.

Cette année, plus de 200 participants ont assisté à la conférence AfPIF, parmi lesquels figurent des transporteurs, des fournisseurs de transit et de contenus Internet internationaux, régionaux et sous-régionaux. Unique événement organisé en Afrique à être axé sur le développement de l’Internet par l’établissement de relations entre les principales parties prenantes, l’AfPIF joue un rôle déterminant dans l’accroissement des échanges de trafic local au sein du continent.

L’événement s’est tenu pour la première fois à l’Ile Maurice. Désireuse de développer son rôle de pôle d’innovation dans la région, la localité a eu le privilège d’accueillir et de célébrer le 10ème anniversaire du forum.

L’inauguration du forum a été marquée par la présence des représentants de l’Internet Society, de l’Association Africaine des IXP (AF-IX), de Rogers Capital et du Ministère des Technologies, de la Communication et de l’Innovation de l’Ile Maurice. Ces derniers se sont exprimés auprès d’un public de décisionnaires appartenant aux fournisseurs de technologies et d’infrastructures établis sur tout le continent.

Parmi les différents intervenants du forum ont également figuré : le groupe média La Sentinelle, la société de télécommunications locale Emtel Ltd et des acteurs panafricains de premier plan tels que le groupe de télécommunications Liquid Telecom et le Registre Internet régional AFRINIC. Enfin, Google a clôturé les débats et s’est exprimé sur la sécurité, qui est l’une des principales priorité pour les acteurs du monde de l’Internet, des télécommunications et de la technologie.

« L’AfPIF a parcouru tout le continent africain et c’est la première fois que ce dernier se déroule dans la région des îles de l’océan Indien. L’Ile Maurice démontre un fort potentiel en termes de développement de l’internet et ce qu’il pourra contribuer à la population. Maurice est un endroit évident pour nous car l’Internet se développe de manière spectaculaire », déclare Andrew Sullivan, le Chief Executive Officer de l’Internet Society.

«Nous avons également eu une très bonne discussion avec le Ministère des Technologies, de la Communication et de l’Innovation de l’Ile Maurice à propos des défis auxquels l’économie de l’ile est confrontée et nous avons identifié un certain nombre de problèmes qui font écho à notre expérience vécue dans d’autres régions du monde. Nous avons partagé les leçons apprises et différents points de vue avec le Ministère et la collaboration s’est avérée très fructueuse», ajoute-t-il.

« L’AfPIF fête ses 10 ans cette année. Nous avons choisi de tenir notre réunion à Maurice car elle sert de modèle pour le continent et constitue une plateforme très importante pour Internet en Afrique. Le siège social d’AFRINIC, l’une des principales organisations Internet du continent, y est d’ailleurs basé. Les TIC et Internet jouent également un rôle important à l’Ile Maurice puisqu’ils constituent l’un des piliers de l’économie de l’ile et permettent de développer de nombreuses entreprises. L’avenir de l’ile est brillant dans ce secteur et je ne serais pas surpris qu’elle devienne un leader non seulement dans la région mais aussi dans le monde entier », déclare Dawit Bekele, directeur régional Africain pour l’Internet Society.

« Nous avons eu le privilège d’accueillir l’édition du 10e anniversaire de l’AfPIF, ce qui positionne l’Ile Maurice comme un épicentrre pour l’interconnexion et le peering en Afrique. Nous nous attendons à une meilleure connectivité Internet, à une réduction des coûts, à une plus grande résilience du réseau et enfin à la création d’un excellent écosystème au sein de la communauté. Soixante pays ont été représentés à cet événement, dont 40 pays d’Afrique et des experts de l’Internet étaient présents pour partager leurs idées sur la connectivité Internet en Afrique. Nous sommes heureux que cet événement se soit déroulé ici et maintenant car nous souhaitons que toute la communauté bénéficie de ses enseignements », déclare Dev Hurkoo, directeur général de Rogers Capital-Technology.

AfPIF 2019 : Lever les obstacles au développement de l’Internet en Afrique